Aller au contenu

L'HAD en EHPAD

Organisation

Avant toute admission, une rencontre entre les équipes de l’HAD et de l’EHPAD est organisée afin de déterminer :

  • Les objectifs de la prise en charge ;
  • La répartition des missions et responsabilités ;
  • Les dépenses relevant de chacune des structures ;
  • La formalisation par voie de convention de coopération et protocole d’accord.

L’HAD est, le plus souvent, prescrite par le médecin traitant qui continue d’assurer le suivi médical pendant l’hospitalisation, en lien avec les médecins coordonnateurs de l’HAD et de l’EHPAD. Le médecin de l’HAD coordonne les soins en équipe. Il propose aux médecins de l’EHPAD (médecin coordonnateur et médecin traitant) la sortie du patient lorsque l’objectif thérapeutique est atteint.

Il existe 24 critères de recours à l’HAD nommés mode de prise en charge, seuls 14 sont admis pour une prise en charge en EHPAD : les soins palliatifs, les pansements complexes, les escarres et ulcères, les soins de nursing lourd, la nutrition entérale ou parentérale, les traitements intraveineux, l’assistance respiratoire mécanisée, la chimiothérapie anticancéreuse, la prise en charge de la douleur, la rééducation orthopédique ou neurologique, la transfusion sanguine et la surveillance d’aplasie.

Des collaborations encore limitées

Même si l’HAD en EHPAD peut être bénéfique pour le patient parce qu’il reste dans un environnement familier tout en recevant des soins de type hospitaliers, elle est encore assez peu pratiquée. Une étude réalisée par l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) le confirme qui démontre le faible niveau d’activité de l’HAD en EHPAD et fait apparaître l’existence de grandes disparités régionales.

L’exemple de l’HAD dans les EHPAD de Saint Malo-Dinan

Le Docteur Philippe Marrimpoey a mené une enquête sur l’HAD à Saint Malo-Dinan. En 2008, le nombre de journées prises en charge en EHPAD représente 6.6% du nombre total de journées de prise en charge en HAD et le nombre de patients pris en charge en EHPAD représente 6.3% du nombre total de patients pris en charge. La durée moyenne de séjour était de 30 jours avec une moyenne d’âge des patients de 85 ans. La sortie de l’HAD s’est faite pour 50 % en raison d’un décès, pour 33 % en raison d’une fin d’hospitalisation et pour 17 % en raison d’une ré-hospitalisation. Les HAD ont majoritairement concerné des prises en charge de la douleur (38 %), des soins palliatifs (33 %) et des pansements complexes (29 %). Les demandes de prises en charge émanent majoritairement des médecins (61 % contre 39 % pour les médecins hospitaliers).