Aller au contenu

Les actes essentiels de la vie quotidienne

La perte d’autonomie se caractérise par des difficultés, voire une incapacité, à réaliser seul certains actes essentiels : se lever, s’habiller, se coucher, se laver, se nourrir, aller aux toilettes, se déplacer dans son domicile. Il est possible de faire appel à un auxiliaire de vie sociale – aussi appelé aide à domicile – pour la réalisation de ces gestes. L’auxiliaire de vie sociale accompagne en effet les personnes en perte d’autonomie dans leur vie quotidienne :

  • il prépare les repas et aide la personne à les manger ;
  • il s’occupe de l’entretien du linge ;
  • il réalise les travaux d’entretien courants ;
  • il peut faire des courses pour la personne âgée (à proximité de son logement, et pour un montant inférieur à 30 euros) ;
  • il aide la personne âgée pour ses petites démarches administratives ;
  • il l’accompagne dans ses déplacements proches ;
  • il l’aide à s’habiller, à se laver, à se coiffer ;
  • il favorise le maintien de l’autonomie de la personne et lui apporte un soutien psychologique.

L’auxiliaire de vie sociale ne peut réaliser des soins impliquant la manipulation de la personne ou nécessitant un diplôme spécifique. Il ne doit pas se livrer à des opérations bancaires ou accepter de procuration.

Le titre d’auxiliaire de vie sociale est réglementé : il faut être titulaire du diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale.

Pour en savoir plus sur le métier consultez notre fiche auxiliaire de vie sociale sur notre rubrique "les métiers du grand âge".