Aller au contenu

Les autres aides financières

Les personnes âgées qui souhaitent faire appel à des services d’aide à domicile et qui ne remplissent pas les conditions nécessaires pour bénéficier de l’Apa peuvent sous certaines conditions avoir droit à d’autres aides financières.

Les aides des caisses de retraite

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav - retraite de base des salariés) propose une aide aux retraités qui ne sont pas en situation de perte d’autonomie mais qui, en raison de leur fragilité, connaissent des difficultés dans la vie quotidienne. Elle peut ainsi financer des heures d’aide ménagère à domicile, un service de portage de repas, des livraisons de courses, des travaux d’amélioration de l’habitat, etc. Les aides de la Cnav sont attribuées sans conditions de ressources, mais une participation financière est demandée au bénéficiaire en fonction de ses revenus.

Les caisses de retraite complémentaire des salariés (Arrco et Agirc) contribuent au financement des prestations accordées par la Cnav en coordination avec elle.

Les autres caisses de retraite (MSA, professions libérales, etc.) accordent également à leurs retraités des aides pour le financement de services à domicile.

Pour plus de renseignements sur les aides des caisses de retraite, adressez-vous à votre Caisse régionale d’assurance maladie (Cram) si vous êtes un ancien salarié, ou à votre caisse de retraite si vous relevez d’un autre régime.

L’aide sociale légale à domicile

Les personnes âgées de plus de 65 ans ayant de faibles ressources peuvent sous certaines conditions bénéficier de l’aide sociale de leur département pour le financement de prestations à domicile. Pour cela, il leur faut :

  • résider dans le département depuis plus de trois mois ;
  • avoir des ressources inférieures au plafond de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, ex-minimum vieillesse) : 787,26 € par mois pour une personne seule à partir du 1er avril 2013 ;
  • ne pas avoir droit à l’Apa.

La demande d’aide sociale doit être adressée au centre communal d’action sociale (CCAS) ou à la mairie. Elle est ensuite transmise aux services du conseil général, qui se prononcent sur une admission totale, une admission partielle, ou un rejet.

Attention, l’aide sociale est récupérable sur succession.

Pour plus de renseignements sur les conditions d’obtention de l’aide sociale, renseignez-vous auprès de votre centre communal d’action sociale.