Aller au contenu

Faciliter le quotidien

Certaines « aides techniques » peuvent améliorer la vie quotidienne d’une personne en perte d’autonomie. Il existe en effet des objets adaptés pour les personnes ayant du mal à réaliser certains gestes, ainsi que des appareils conçus pour les personnes se déplaçant avec difficulté. Enfin, les systèmes de téléalarme permettent de prévenir rapidement l’entourage de quelqu’un en cas de chute ou de difficulté soudaine.

Les objets adaptés

S’habiller, faire sa toilette, préparer à manger, ou encore faire le ménage, peut devenir difficile avec l'âge. De nombreux objets facilitent ces actes quotidiens : ustensiles d’aide à la cuisine, couverts adaptés, accessoires de toilette articulés, table à repasser avec fixation murale, enfile-boutons, etc.

Les centres d’information et de conseil sur les aides techniques (Cicat) fournissent de nombreux renseignements sur les objets adaptés, et procurent des conseils spécialisés et adaptés à la situation de chacun. Il existe un Cicat par département ou par région.

Par ailleurs, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en partenariat avec la Fondation Garches, le Cerah (ministère de la Défense), et l’association Hacavie (conseil et information aux personnes handicapées ou âgées), a mis en ligne une base de données des aides techniques, classées selon leur type d’utilisation (prendre soin de soi, se déplacer, communiquer, effectuer des tâches domestiques, etc.).

Les outils pour se déplacer

Lorsque les déplacements deviennent difficiles, des aides techniques adaptées permettent de rendre une certaine autonomie à la personne âgée : canne, déambulateur, monte-escalier… Les solutions sont nombreuses.

Les centres d’information et de conseil sur les aides techniques peuvent aider à choisir le matériel adapté.

La base de données développée par la CNSA donne également de nombreux renseignements sur ces aides.

La téléalarme

La téléalarme consiste en un petit boîtier qui peut être porté en permanence sous forme de collier ou de bracelet. Au moindre problème, il suffit à la personne de l’actionner pour rentrer en contact avec une plateforme d’assistance. Cette dernière tente d’abord de parler à la personne âgée et d’apprécier la situation. Si la personne âgée ne répond pas, la centrale prévient le membre de la famille désigné au préalable ou, lorsque la gravité l’exige, les services d’urgence.

Les services de téléalarme sont mis en œuvre par des entreprises privées, pour un abonnement mensuel d’environ 30 à 40 euros par mois. Ils peuvent être financés dans le plan d’aide de l’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA).