Aller au contenu

Aménager son domicile

Un logement mal adapté aux besoins d’une personne en perte d’autonomie est non seulement inconfortable mais aussi dangereux. C’est pourquoi il est essentiel d’aménager le domicile d’une personne âgée lorsqu’elle souhaite continuer à habiter chez elle : il faut sécuriser les accès pour prévenir les chutes, aménager la cuisine pour éviter les accidents lors de la manipulation d’appareils électroménagers, adapter la salle de bain pour faciliter la toilette, réorganiser la chambre pour la rendre confortable.

Sécuriser les accès

Le risque de chute augmente avec l’âge : un sol glissant, des objets qui traînent, ou des fils par terre, constituent autant de dangers pour une personne vieillissante. Des aménagements simples permettent de sécuriser les déplacements :

  • prévoir un éclairage suffisant et bien dirigé pour éviter les zones d’ombres ;
  • privilégier les revêtements non lisses, par exemple une moquette plutôt qu’un parquet, pour éviter de glisser ;
  • installer des prises électriques en nombre suffisant pour supprimer les fils qui traînent sur le sol ;
  • équiper les couloirs et les escaliers de mains courantes pour disposer d’appuis lors des déplacements dans le logement ;
  • aménager les escaliers pour que les marches soient bien visibles ;
  • poser des poignées de porte faciles à manipuler pour faciliter le déplacement d’une pièce à l’autre ;
  • protéger les coins des meubles avec des embouts afin de limiter le risque de blessure en cas de chute.

Aménager la cuisine

La cuisine est un lieu potentiellement dangereux. Les risques de brûlure, de coupure, de heurts, etc. y sont en effet nombreux. Certaines adaptations permettent de la rendre plus sûre et plus facile d’utilisation :

  • un plan de travail suffisamment grand ainsi que des placards accessibles rendent la préparation des repas moins fatigante ;
  • l’installation de prises de courant nombreuses et bien localisées facilite l’utilisation des appareils ménagers ;
  • une plaque de cuisson avec un dispositif de sécurité (coupure automatique pour le gaz, contrôle de chaleur pour les plaques électriques) évite les accidents.

Adapter la salle de bains

Avec l’âge, la toilette peut devenir une contrainte si la salle de bains est inadaptée (accès à la baignoire difficile, robinetterie peu maniable, rangements mal disposés, sol glissant, etc.). Quelques travaux peuvent suffire à rendre la salle de bains agréable et facile d’utilisation :

  • installer des barres d’appui murales près de la baignoire ou de la douche pour pouvoir s’y appuyer ;
  • équiper la douche d’un siège pour éviter de se fatiguer en restant debout pendant la toilette ;
  • faire surélever les W.C. pour se relever aisément ;
  • utiliser des mitigeurs pour régler facilement la température de l’eau de la douche et du lavabo ;
  • placer un revêtement antidérapant au fond de la douche ou de la baignoire ;
  • installer des prises de courant bien localisées et sécurisées.

Réorganiser la chambre

Une personne âgée éprouve souvent le besoin de se reposer dans la journée, et passe du temps dans sa chambre. Des aménagements simples peuvent rendre cette pièce plus confortable et plus sûre :

  • installer des volets électriques, plus faciles à ouvrir et à fermer ;
  • prévoir une bonne isolation thermique et acoustique (fenêtres à double vitrage par exemple) pour se reposer en toute tranquillité ;
  • surélever le lit pour se lever facilement ;
  • équiper la chambre d’un poste téléphonique pour éviter d’avoir à se déplacer pour répondre aux appels ;
  • aménager les rangements avec des tiroirs peu profonds et des portes coulissantes pour que les vêtements soient facilement accessibles.

Les aménagements mentionnés ici ne sont que des exemples. L’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) donne des conseils plus précis sur l’adaptation du logement des personnes âgées. Elle peut également financer des travaux sous certaines conditions, tout comme certaines caisses de retraite (Cnav, MSA, etc.). Enfin, il est possible de faire appel à un ergothérapeute pour obtenir des indications adaptées à la situation de chacun.

Pour en savoir plus sur les aides accordées par l’Agence nationale pour l’Amélioration de l’habitat (ANAH) ainsi que les adaptations à réaliser dans le domicile d’une personne âgée en perte d’autonomie, consultez le site internet de l’ANAH.

Votre caisse de retraite peut également vous renseigner sur les aides financières qu’elle accorde et les conditions pour en bénéficier.