Aller au contenu

Orthoptiste

L’orthoptiste rééduque sur prescription médicale les personnes souffrant de troubles de la vision binoculaire (strabisme, difficultés d’accommodation, troubles de l’acuité visuelle, insuffisance de convergence…). L’orthoptiste rééduque progressivement la vision grâce à des exercices adaptés à chaque patient. Il leur apprend à mieux maîtriser leur regard et à atténuer la gêne ressentie. Il intervient également après un accident, une intervention chirurgicale ou auprès des personnes malvoyantes.

La formation à suivre

Obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste

Les orthoptistes sont titulaires du certificat de capacité d’orthoptiste, qui se prépare dans une des quinze unités de formation et de recherche (UFR) de sciences médicales et techniques de réadaptation. Les candidats doivent être titulaires du baccalauréat (scientifique de préférence). L’entrée en formation se fait sur examen. Le nombre de places est limité.

La formation dure trois ans et comporte un enseignement théorique et pratique ainsi que des stages hospitaliers dans un service d’ophtalmologie.

Les passerelles avec d’autres métiers

Les orthoptistes bénéficient d’une dispense de scolarité pour préparer une licence de sciences de l’éducation ou une licence de sciences sanitaires et sociales.

L’évolution professionnelle

Les orthoptistes travaillent le plus souvent en libéral, dans leur propre cabinet ou en collaboration avec un ophtalmologiste. Ils peuvent également être salariés et occupent alors un poste dans un hôpital ou un centre de soins.
Après quatre ans de pratique, l’orthoptiste peut préparer le diplôme de cadre de santé. Ce titre lui permet d’encadrer un service dans un centre de soins ou de former de futurs collègues.
 

La rémunération

Rémunération brute mensuelle d’un orthoptiste dans la fonction publique hospitalière (hors primes) :

  • 1 600 € environ en début de carrière ;
  • 2 725 € en fin de carrière.

L’orthoptiste dans une maison de retraite

L’orthoptiste intervient en maison de retraite auprès des résidents souffrant de troubles de la vision, en particulier auprès des personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge, affection fréquente : il leur apprend à utiliser leur vision périphérique pour compenser la perte de vision centrale.

Pour plus d'informations sur le métier d'orthoptiste, consultez le portail des métiers du ministère de la Santé.