Aller au contenu

Auxiliaire de vie sociale


L’auxiliaire de vie sociale réalise une intervention visant à compenser un état de fragilité, de dépendance ou de difficulté dû à l’âge, la maladie, le handicap, ou des difficultés sociales, par une aide dans la vie quotidienne.

Il veille à la préservation ou à la restauration de l’autonomie de la personne et l’accompagne dans sa vie sociale et relationnelle. L’AVS intervient au domicile de la personne aidée, et l’accompagne dans son environnement proche. Il repère les potentialités et les incapacités de la personne, ses besoins et ses attentes. Il met en œuvre un accompagnement adapté à sa situation soit en l’aidant à faire, soit en faisant à sa place lorsqu’elle est manifestement dans l’incapacité d’agir seule. Il évalue régulièrement son intervention et la réajuste en s’assurant du consentement de la personne et de son implication à toutes les phases du projet individualisé.

La formation à suivre

Obtenir le diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale

Il existe depuis 2002 un diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS), qui remplace le certificat d’aptitude aux fonctions d’aide à domicile (CAFAD). Les titulaires du CAFAD sont titulaires de droit de ce nouveau diplôme.

Les candidats doivent être âgés de 18 ans au moment de l’entrée en formation, qui est subordonnée à la réussite d’épreuves de sélection. La formation a lieu en alternance et s’organise sur une période de 9 à 36 mois. Elle comprend 504 heures d’enseignement théorique et 560 heures de stages sur le terrain. Elle est dispensée par des établissements publics et privés agréés. De nombreux titulaires de diplômes du secteur sanitaire et social sont dispensés des épreuves d’admission.

Les passerelles avec d’autres métiers

Les titulaires de certains diplômes du secteur sanitaire et social peuvent bénéficier de dispenses ou d’allègements de formation.

La validation des acquis de l’expérience

Le diplôme d’auxiliaire de vie sociale est accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience. Les candidats doivent justifier de compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport avec le diplôme. La durée totale d’activité cumulée exigée est d’au moins 3 000 heures sur au moins trois ans. La période d’activité la plus récente doit avoir eu lieu dans les dix années précédant le dépôt de la demande.

L’évolution professionnelle

Les auxiliaires de vie sociale peuvent suivre une formation conduisant au diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale en bénéficiant d’allègements et de dispenses de formation.

La rémunération

La rémunération brute dans la fonction publique territoriale (primes non comprises) était au 1er janvier 2008 de :

  • 1 290 € en début de carrière ;
  • 1 618 € en fin de carrière.

Suite à l’accord de branche de l’aide à domicile du 29 mars 2002, les salaires bruts étaient, au 1er janvier 2008, de :

  • 1 534 € en début de carrière
  • 2 062 € en fin de carrière

L’auxiliaire de vie sociale dans une maison de retraite

L’auxiliaire de vie sociale intervient au domicile des personnes âgées. Pour plus d’informations sur le maintien à domicile, consultez notre rubrique « rester à domicile ».