Aller au contenu

Troubles anxieux

L’anxiété est un état mental de trouble et d’agitation avec un sentiment d’insécurité indéfinissable, une peur sans objet. On estime que 12 % des Français ont souffert de troubles anxieux au cours de leur vie (ministère de la Santé, 2006). Par ailleurs, 31 % des résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) souffriraient de troubles anxieux (Drees, ministère de la Santé, 2006).
Ce dossier est réalisé en partenariat avec le Psycom 75.

Qu'est-ce qu'un trouble anxieux ?

Il existe différentes formes de troubles anxieux.

Le trouble anxieux généralisé

C’est un état d’anxiété permanente ou de soucis excessifs, durant au moins six mois. Cette anxiété n’est pas liée à un objet ou à une situation précise : c’est une inquiétude excessive de tous les moments de la vie quotidienne (vie professionnelle, familiale, affective, sociale). La personne éprouve des difficultés à contrôler cette inquiétude et une détresse importante.

L’anxiété et les soucis peuvent être associés à plusieurs des symptômes physiques suivants :

  • tension motrice : fatigue, tension musculaire, agitation ou surexcitation ;
  • hypervigilance : difficultés de concentration, troubles du sommeil, irritabilité ;
  • troubles associés : mains froides et humides, bouche sèche, sueurs, nausées ou diarrhée, besoin d’uriner fréquent, difficultés à avaler ou sensation de boule dans la gorge, tremblements, contractions, douleurs, endolorissement musculaire, syndrome du colon irritable, maux de tête.

Cette anxiété généralisée a un fort retentissement sur la vie de la personne. Elle s’accompagne souvent d’un état dépressif.

L’attaque de panique

C’est la survenue brutale d’une peur intense, d’un sentiment de mort, de catastrophe imminente, ou de perte de contrôle de soi. Cette peur intense apparaît dans des circonstances n’impliquant pas un risque vital pour la personne. Une attaque de panique dure environ trente minutes. L’évolution de l’attaque de panique dépend de la cause et du contexte.

Ces crises peuvent être spontanées, réactionnelles à un traumatisme ou une prise de toxiques, accompagner une maladie organique, ou encore survenir dans un état psychopathologique particulier (dépression, psychose, démence).

Le trouble panique

C’est la répétition d’attaques de panique de survenue spontanée, inattendue. Elle s’accompagne de la peur d’avoir peur.

Quels sont les traitements des troubles anxieux ?

Le choix du traitement du trouble anxieux repose sur une évaluation médicale approfondie permettant de confirmer le diagnostic. La prise en charge est globale, et associe en général un accompagnement psychologique et social à un éventuel traitement médicamenteux

L’hygiène de vie

L’arrêt de l’alcool et du tabac, la diminution de la consommation de café, la pratique régulière d’une activité physique sont recommandés pour l’amélioration des troubles anxieux.

La relaxation

Elle permet d’améliorer le contrôle émotionnel, de se déconnecter de son environnement et de se concentrer sur soi, et d’éviter l’accumulation des tensions musculaires et psychologiques.

La psychothérapie

Une psychothérapie est un traitement dont le but est le soin et/ou la guérison par des moyens psychologiques. Elle s’effectue par des entretiens réguliers, individuels ou en groupe, avec un psychothérapeute. La durée du traitement varie de quelques mois à quelques années.
La psychothérapie peut être pratiquée seule ou associée à d’autres traitements (ex. : prescription de médicaments). Tous les problèmes de type anxieux peuvent en bénéficier, quelle que soit la souffrance psychique exprimée. Il existe différentes formes de psychothérapie qui peuvent bénéficier aux anxieux.

Pour plus d'informations sur la psychothérapie, consultez la brochure du Psycom 75, Les psychothérapies.

Les traitements médicamenteux

Certains médicaments peuvent être utilisés en complément d’une psychothérapie pour traiter les troubles anxieux. Ils font partie de la famille des psychotropes, médicaments qui modifient le psychisme et le comportement en agissant sur les mécanismes neurobiologiques du cerveau. En fonction des troubles et de la personne, le médecin pourra prescrire des anxiolytiques, comme par exemple le Bromazepam (Lexomil®), le Diazepam (Valium®), le Lorazepam, (Temesta®…) ou des antidépresseurs, comme par exemple la Paroxetine, (Deroxat®), la Fluvoxamine (Floxyfral®)…

Pour plus d’information sur les psychotropes, consultez la brochure du Psycom75, Les médicaments psychotropes.

Un changement de situation brutal (veuvage, divorce, entrée en maison de retraite) peut favoriser l’apparition de troubles anxieux. N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

Pour plus d’informations sur les troubles anxieux et leurs traitements, consultez la brochure du Psycom75, Anxiété et Phobies.

Traitements médicamenteux et effets indésirables
Les médicaments psychotropes peuvent entraîner des effets indésirables, notamment une somnolence ou des vertiges : en cas d’effets indésirables, parlez-en à votre médecin traitant afin qu’il adapte le traitement.
Il est important de signaler tous vos traitements en cours au médecin qui vous prescrit des médicaments contre les troubles anxieux, afin d’éviter des interactions négatives entre les médicaments psychotropes et les autres médicaments.
Enfin, attention à ne pas multiplier les consultations auprès de différents professionnels de santé sans avoir été envoyé par votre médecin traitant : des prescriptions multiples de médicaments psychotropes nuisent à l’efficacité du traitement et induisent un risque de surdosage et de dépendance.