Aller au contenu

Infections et froid


La prolifération d’infections lorsqu’il fait froid est due à la combinaison de deux phénomènes. D’une part, l’organisme est moins résistant contre les attaques extérieures. D’autre part, les virus, qui sont responsables de la majorité des épidémies hivernales, sont sensibles à la température.

Des défenses immunitaires plus sollicitées

Le système immunitaire nous protège contre le froid grâce à deux mécanismes. Premièrement, certains globules blancs, les macrophages, absorbent les particules étrangères (bactéries, virus, champignons…) présentes dans l’organisme et le défendent ainsi contre les agressions. Par ailleurs, le mécanisme de thermorégulation, contrôlé par l’hypothalamus, permet de maintenir la température du corps à 37 °C.

Lorsqu’il fait froid, le système immunitaire est plus sollicité et l’organisme devient moins résistant aux attaques extérieures.

Virus et froid

Un virus est une entité biologique à mi-chemin entre le monde vivant et le monde minéral. Il ne respire pas, ne peut avoir de mouvement propre, ne grandit pas et ne peut se reproduire seul. Il se conduit comme un parasite : il ne peut se répliquer qu’à l’intérieur d’une cellule vivante, la cellule « hôte », en utilisant la machinerie de cette dernière.

La plupart des virus respiratoires sont composés d’une particule entourée d’une enveloppe graisseuse. Cette dernière est sensible à la température : exposée à la chaleur, elle se désagrège et le virus meurt. En revanche, elle résiste bien au froid. Ainsi, les virus respiratoires, responsables de maladies comme la grippe ou le rhume, circulent plus en hiver qu’en été.

Attention à ne pas confondre virus et bactérie. Une bactérie est un micro-organisme qui ne comporte qu’une cellule et qui n’a ni noyau ni organes (on dit qu’elle est procaryote). Les bactéries sont présentes partout, y compris dans l’organisme humain. Seule une bactérie sur 5 000 est néfaste pour l’homme.

Les antibiotiques ne sont efficaces que pour traiter les infections d’origine bactérienne. Pour les infections  virales, on utilise des médicaments antiviraux.

La prévention contre les infections

La prévention individuelle contre les infections passe par plusieurs mesures simples. D’abord, l’hygiène des mains est très importante, car les virus se transmettent entre autres par les mains. Il faut donc se laver les mains plusieurs fois par jour : avant et après les repas, en rentrant chez soi, après être allé aux toilettes, après avoir éternué, toussé ou s’être mouché. Un lavage des mains efficace doit durer au moins 30 secondes.

Il faut également aérer toutes les pièces de son logement 10 minutes par jour, y compris en hiver. En effet, les atmosphères confinées favorisent la prolifération des virus.

Enfin, la vaccination contre la grippe permet de se prémunir et de protéger son entourage en évitant de le contaminer.