Aller au contenu

Qu'est-ce que la maladie de Parkinson ?

Mécanisme de la maladie

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique, c’est-à-dire qu’elle provoque la disparition progressive et irréversible de neurones.

Dans la maladie de Parkinson, ce sont les neurones dopaminergiques qui sont touchés. Situés dans une petite zone de la base du cerveau (la substance noire, ou locus niger), ces derniers sont responsables de la production d’un neurotransmetteur (molécule chargée de transmettre l’information entre les neurones) appelé dopamine.

La disparition progressive des neurones dopaminergiques au cours de la maladie entraîne une baisse de la production de dopamine. Or, cette dernière est indispensable au contrôle des mouvements, et sa diminution provoque des troubles de la mobilité caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Les causes de la maladie de Parkinson sont à l’heure actuelle encore mal connues, mais elle est probablement due à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Symptômes de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson se caractérise par trois symptômes principaux :

  • une lenteur et une difficulté à initier le mouvement, ou akinésie. Elle se manifeste principalement dans les mouvements complexes (par exemple, les mouvements qui nécessitent une coordination entre les différents membres) ;
  • une rigidité musculaire, ou hypertonie. Elle est surtout sensible le long de la colonne vertébrale, et aux articulations (membres et nuque). Cette tension excessive des muscles provoque des douleurs musculaires ou tendineuses ;
  • un tremblement. Il se manifeste au repos, c’est-à-dire lorsque la partie du corps concernée n’est pas sollicitée. Il est en général lent et peu ample.

La maladie de Parkinson n’entraîne pas, ou très rarement, de détérioration des fonctions intellectuelles. En revanche, de nombreux autres symptômes, en particulier moteurs, peuvent s’ajouter aux trois troubles principaux décrits ci-dessus : douleurs, crampes, fourmillements, constipation, chutes de tension, sueurs et salivations abondantes, anxiété, irritabilité, humeur dépressive…

Pour en savoir plus sur les symptômes de la maladie de Parkinson, consultez le dossier de l’association France Parkinson.

L’évolution de la maladie

La maladie de Parkinson évolue en plusieurs phases :

  • l’apparition des symptômes et l’annonce du diagnostic. Il s’agit en général d’une période difficile pour le patient et sa famille ;
  • la rémission thérapeutique. Elle se manifeste par un mieux-être au début du traitement médicamenteux ;
  • les complications motrices. Elles sont dues au traitement médicamenteux ;
  • la phase d’envahissement de la maladie, au cours de laquelle les symptômes s’aggravent et le patient perd en autonomie.