Aller au contenu

L'accompagnement des patients

Le rôle du médecin traitant et du neurologue

Le médecin traitant et le neurologue sont systématiquement impliqués dans la prise en charge des personnes atteintes de maladie de Parkinson :

  • une fois le diagnostic établi, le médecin traitant et /ou le neurologue effectue un bilan initial afin de déterminer le traitement le plus adapté ainsi que la fréquence des consultations de suivi ;
  • le médecin traitant établit ensuite un protocole de soins, signé par le patient, qu’il envoie au médecin conseil de l’assurance maladie. Après accord de ce dernier, le malade est considéré comme souffrant d’une affection de longue durée, ce qui signifie que les soins liés à sa maladie et à ses complications sont remboursés à 100 % par l’Assurance maladie (sur la base du tarif de la Sécurité sociale) ;
  • le médecin traitant continue à suivre régulièrement son patient, dont il est le premier interlocuteur médical ;
  • le neurologue est sollicité lors de consultations de suivi périodiques destinées à vérifier que le traitement est bien adapté.

Pour plus d’informations sur les affections de longue durée, consultez le site de l’Assurance maladie, ameli.fr

La rééducation

D’autres professionnels de santé sont également sollicités pour accompagner les personnes souffrant d’une maladie de Parkinson :

  • le kinésithérapeute. La kinésithérapie est utilisée à tous les stades de la maladie. Elle aide à contrôler le mouvement, à lutter contre les douleurs, à entretenir le tonus musculaire et à maintenir la souplesse articulaire ;
  • l’orthophoniste. Il apprend au malade à contrôler certains symptômes qui peuvent se manifester au cours de la maladie : troubles de la déglutition, difficultés d’élocution, problèmes d’écriture… ;
  • l’ergothérapeute. Il favorise le maintien de l’autonomie de la personne malade par la réadaptation de son environnement (aides techniques, aménagement de l’habitat…). Il intervient sur prescription médicale.

Le rôle des associations

Les associations peuvent apporter conseils et soutien aux malades de Parkinson et à leurs familles :

  • l’Association France Parkinson, fondée en 1984, est reconnue d’utilité publique. Elle a pour but de favoriser la rechercher et de soutenir les patients et leurs familles. Elle est organisée en comités locaux ;

Dossier mis à jour en avril 2014.