Aller au contenu

Grippe

soins palliatifs

Chaque année, la grippe saisonnière touche entre 1,5 et 2,5 millions de personnes en France, et provoque entre 4 000 et 6 000 décès. La majorité d’entre eux ont lieu chez les 65 ans et plus.

Qu’est ce que la grippe ? Comment est-elle soignée ? En quoi consiste la prévention ?

Qu'est-ce que la grippe saisonnière ?

Les virus grippaux

La grippe est une infection aiguë provoquée par un virus.

Il existe plusieurs types de virus grippaux : A, B et C. Ce sont les virus A et B qui sont à l’origine des épidémies saisonnières ; le virus C provoque des cas peu fréquents.

Les virus grippaux se caractérisent par leurs fréquentes mutations. Ces dernières ont lieu soit au cours d’une épidémie, soit par « cassure » d’une souche virale, qui donne alors naissance à de nouveaux virus.

La transmission de la grippe

La grippe se transmet principalement par voie aérienne : lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, elle projette dans l’air des gouttelettes infectées qu’une autre personne peut respirer.
La contamination peut également se faire par contact direct avec la personne infectée, ou avec des objets qu’elle a contaminés (poignée de porte par exemple).

Virus et bactérie

Une bactérie est un micro-organisme qui ne comporte qu’une cellule et qui n’a ni noyau ni organites (on dit qu’elle est procaryote). Les bactéries peuvent être sphériques, allongées, en forme de bâtonnet… Elles sont présentes partout, y compris dans l’organisme humain. Seule une bactérie sur 5 000 est néfaste pour l’homme. Certaines bactéries peuvent entraîner des troubles respiratoires ou intestinaux et être à l’origine de maladies infectieuses graves comme la peste, le choléra, la tuberculose. D’autres peuvent être responsables de l’infection d'une blessure. Les infections bactériennes peuvent être traitées grâce aux antibiotiques, qui le plus souvent inhibent une de leurs fonctions vitales.

Un virus est une entité biologique à mi-chemin entre le monde vivant et le monde minéral. Il ne respire pas, ne peut avoir de mouvement propre, ne grandit pas et ne peut se reproduire seul. Il se conduit comme un parasite : il ne peut se répliquer qu’à l’intérieur d’une cellule vivante, la cellule « hôte », en utilisant la machinerie de cette dernière.
Les virus sont mille fois plus petits que les bactéries. Ils sont responsables de maladies comme la grippe, le rhume, la rougeole, la fièvre jaune, la rage ou encore la variole. Les maladies virales sont traitées à l’aide de médicaments antiviraux.

Symptômes et traitement de la grippe

Symptômes de la grippe

La période d’incubation de la grippe, c’est-à-dire le délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes, est d’environ deux jours.

La grippe se caractérise par une forte fièvre d’apparition brutale, des courbatures et une fatigue importante. A ces symptômes peuvent s’ajouter des maux de tête, une toux ou des difficultés à respirer. Lorsqu’elle n’a pas de complications, la grippe dure en général une semaine.

Complications

La grippe entraîne rarement des complications chez les personnes en bonne santé. En revanche, elle peut s’avérer dangereuse chez les enfants en bas âge, les personnes souffrant d’une maladie chronique (insuffisance respiratoire, asthme, insuffisance cardiaque…) et les personnes âgées.
Les complications peuvent être dues au virus lui-même, ou à une surinfection engendrée par le virus, la plus fréquente étant la pneumonie. La grippe peut également provoquer une aggravation d’une maladie préexistante, par exemple une insuffisance cardiaque (phénomène de décompensation).

Traitement

Le traitement de la grippe est avant tout dirigé contre les symptômes : médicaments pour faire baisser la fièvre, contre les douleurs… Les antibiotiques ne sont pas prescrits, sauf en cas de surinfection par une bactérie.

Prévention de la grippe

La mesure de prévention la plus efficace contre la grippe reste la vaccination. Elle est recommandée pour les personnes à risque de souffrir de complications, en particulier les personnes âgées de plus de 65 ans, et le vaccin contre la grippe est remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie pour ces dernières.

Principe de la vaccination

La vaccination vise à immuniser un organisme vivant contre une maladie infectieuse. Le microbe (bactérie ou virus) responsable de l’infection, d’abord rendu inoffensif, est injecté dans le corps. Celui-ci se défend alors contre l’agression en produisant des anticorps. Ainsi stimulées par le vaccin, les défenses immunitaires réagiront plus vite lors d’une attaque par ce microbe.
Les anticorps produits en cas d’agression de l’organisme sont adaptés à l’agent pathogène responsable de l’agression. C’est pourquoi un vaccin spécifique est nécessaire pour chaque maladie.

Composition du vaccin contre la grippe

Les virus grippaux évoluent constamment. De ce fait, les vaccins doivent être modifiés tous les ans, et il est nécessaire de se faire vacciner chaque année pour être efficacement protégé.
Tous les ans, l’Organisation mondiale de la santé émet une recommandation sur les souches de virus grippal qui doivent être incluses dans le vaccin. Ce dernier est élaboré avec les souches qui ont circulé en majorité l’hiver précédent et avec celles qui sont le plus susceptibles d’être présentes l’hiver suivant.

Quand se faire vacciner

Dans les pays tempérés, l’épidémie saisonnière de grippe dure en moyenne 9 semaines, et a lieu entre novembre et avril. Il est recommandé de se faire vacciner au moins deux semaines avant le début de la saison grippale, c’est-à-dire à l’approche de l’hiver.

Pour plus d’informations sur la grippe, consultez le site internet de l’Institut national de veille sanitaire.
Le vaccin contre la grippe est entièrement remboursé par l’Assurance Maladie pour les personnes de plus de 65 ans.
Pour plus de renseignements sur le vaccin et sa prise en charge, consultez le site internet de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé.