Aller au contenu

Les différentes douleurs

La douleur est avant tout un phénomène individuel : chacun a sa propre sensibilité à la douleur, et la tolérance est variable d’une personne à une autre. Il est cependant possible de distinguer les douleurs selon leur mécanisme, leurs caractéristiques, etc.

Douleur aiguë et douleur chronique

La première étape lorsqu’il s’agit d’évaluer une douleur consiste à déterminer si elle est chronique ou aiguë.

La douleur aiguë est une douleur vive, immédiate, et souvent brève. Elle est d’origine traumatique ou post-opératoire. Elle peut également être provoquée par certains soins.

La douleur chronique est une douleur qui dure depuis plus de trois mois (douleur ostéo-articulaire, douleur liée à un cancer…).

Les origines de la douleur

La douleur peut avoir des origines variées, et parfois difficiles à identifier. On peut cependant distinguer plusieurs mécanismes de douleur :

  • la douleur nociceptive : c’est un signal d’alarme en réponse à une agression contre l’organisme (par exemple, la douleur provoquée par une brûlure). Un message est envoyé au cerveau pour l’alerter de cette agression ;
  • la douleur neuropathique : il s’agit d’une douleur consécutive à une lésion nerveuse, ancienne ou récente. Cette lésion provoque un dysfonctionnement du système nerveux périphérique ou central. Il peut s’agir par exemple d’une sciatique due à une hernie discale ;
  • la douleur idiopathique : c’est un syndrome douloureux dont les causes sont mal expliquées. Les examens sont normaux, mais la douleur est bien présente ;
  • la douleur psychogène : il s’agit d’une douleur d’origine psychologique (deuil, dépression, traumatisme, etc.).

L’identification du mécanisme de la douleur ressentie permet de déterminer le traitement le plus adapté.