Aller au contenu

Suicide ou risque de suicide chez les seniors

2 948 personnes âgées de plus de 65 ans décèdent par suicide en moyenne chaque année en France, selon les Données 2005-2007 de l’Inserm.

Dans l’ensemble de la population française, c’est chez les plus de 85 ans que le taux de décès par suicide est le plus élevé : il est de 39,7 pour 100 000, ce qui est deux fois plus que pour les jeunes de 25 à 44 ans.

Le suicide chez les personnes âgées possède quelques spécificités : il est beaucoup plus fréquent chez les hommes, pratiquement toutes les tentatives chez ces derniers aboutissent, le suicide a beaucoup plus fréquemment lieu à domicile qu’en institution. (Source : « La mortalité par suicide », Etudes et résultats, n° 702, 2009).

La dépression est la première cause de suicide : 70 % des personnes qui décèdent par suicide souffraient d’une dépression, le plus souvent non diagnostiquée ou non traitée.

Le fait d’être triste ou pessimiste ne doit pas être considéré comme normal lorsque l’on est âgé.

Les facteurs de risque sont, bien souvent :

  • Les situations de perte : perte d’autonomie, perte de la santé, perte par décès d’un proche, perte d’un aidant naturel, perte d’un environnement, etc. ;
  • Les événements de vie et les changements : passage à la retraite, changements dans la cellule familiale, dates anniversaires, mise sous tutelle ou curatelle, etc.

Les signes de risque suicidaire ne sont pas toujours faciles à repérer, mais il faut être particulièrement alerté par :

  • le désintérêt plus ou moins généralisé ;
  • l’absence de projet et la focalisation sur la mort ;
  • l’évocation d’un « départ » ou de la volonté de « rejoindre des êtres disparus » ;la perte de poids ;
  • les dons d’objets qui ont une valeur affective pour la personne ;
  • la mise en ordre de ses affaires personnelles et/ou la prise de dispositions testamentaires ;
  • la prise de contacts pour remercier ou dire au revoir ;
  • un apaisement ou un soulagement soudain sans raison apparente : cette « amélioration » inattendue peut être provoquée par la décision de passer à l’acte et par la perspective de mettre ainsi un terme à ses souffrances.

Les idées de suicide doivent dans tous les cas être signalées à un professionnel de santé afin d’en parler et de les désamorcer.

Il est important de savoir que :

  • les personnes suicidaires ne veulent pas nécessairement mourir, mais souhaitent plutôt mettre fin à une souffrance devenue insupportable ;
  • la majorité des personnes ayant des idées de suicide ne feront pas de tentative.