Aller au contenu

Vieillissement et alimentation

Vieillissement  et appétit

Bien souvent, l’appétit diminue avec l’âge : le sentiment de satiété arrive plus vite, la sensation de soif n’apparaît pas toujours. La personne âgée restreint donc son alimentation. D’autre part, ses réserves nutritionnelles sont amoindries par la fonte musculaire due à l’âge qu’on appelle sarcopénie.

L’altération du goût et de l’odorat – typiques du grand âge – aggravée par des carences alimentaires et des médicaments peut entraîner une anorexie. Le mauvais état dentaire, la sécheresse buccale et l’atrophie gingivale rendent la mastication douloureuse et le début de digestion insuffisant. L’atrophie de la muqueuse gastrique provoque quant à elle une diminution de la sécrétion de l’acide chlorhydrique, une source de ralentissement du transit intestinal.

 Besoins et apports nutritionnels du sujet âgé

Contrairement à ce que l’on peut penser, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte.

Les besoins nutritionnels restent donc environ à 30 kcal/kg/jour. Les dépenses énergétiques sont dispensées de la même façon que pour les adultes : 60% pour les besoins du métabolisme de base, 10% pour la thermorégulation et 30% pour l’activité physique.

Les besoins protéiniques sont toutefois plus importants chez les sujets âgés en raison de la diminution des réserves : ils constituent de 12 à 15 % de la ration calorique journalière. Les besoins glucidiques représentent, eux, 50 à 55% de la ration calorique, dont 45 % de sucres lents et 10% de sucres rapides. La ration calorique lipidique ne doit pas excéder 30% avec une répartition de 10% pour des lipides saturés, mono-insaturés et poly-insaturés. Les apports en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments sont les mêmes que ceux préconisés pour les adultes mais il est indispensable que l’alimentation soit supplémentée en vitamine D et en calcium pour atténuer le risque d’ostéoporose.

Or, dans la réalité, les apports ingérés tendent à diminuer au fur et à mesure de l’avancée en âge. De plus, une personne âgée aura souvent du mal à reprendre ses kilos perdus. La dénutrition peut donc rapidement d’installer.