Aller au contenu

L'addiction à l'alcool

Environ 13 millions de Français consomment régulièrement de l’alcool, et 4 millions de personnes ont une consommation à problème, c’est-à-dire à risque de dépendance.

Qu’est-ce qu’une unité d’alcool ?

Une unité d’alcool est la quantité d’alcool pur présente dans un verre standard, c’est-à-dire un verre servi dans un bar : elle correspond à environ 10 grammes d’alcool. Un verre de vin de 10cl, une bière de 25 cl, un verre de whisky ou de pastis de 3cl contiennent tous la même quantité d’alcool, soit une unité d’alcool.

Par exemple, boire deux pastis puis deux verres de vin correspond à une consommation de 4 unités d’alcool.

Attention, ces quantités correspondent aux verres servis dans les bars.

Les recommandations de consommation d’alcool à ne pas dépasser sont de :

  • deux unités d’alcool par jour en moyenne pour les femmes, soit 14 unités par semaines ;
  • trois unités d’alcool par jour en moyenne pour les hommes, soit 21 unités par semaine ;
  • quatre unités d’alcool maximum en une seule occasion ;
  • au moins un jour par semaine sans alcool.

Consommation à risque et consommation nocive d’alcool

Une consommation d’alcool à risque est une consommation qui n’a pas encore eu de conséquences néfastes mais qui est susceptible d’en entraîner si la personne ne modifie pas sa consommation.
Une consommation d’alcool nocive est une consommation qui a des conséquences sur la santé physique, psychique ou sociale de la personne. Elle peut entraîner cancers, maladies du foie et du pancréas, troubles cardiovasculaires, maladies du système nerveux et troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement).

L’addiction à l’alcool

L’addiction à l’alcool, ou alcoolodépendance, se caractérise par la perte de contrôle de la personne sur sa consommation d’alcool : boire de l’alcool est devenu un besoin. La dépendance est à la fois physique et psychologique. D’un point de vue physique, l’arrêt brutal de la consommation d’alcool entraîne des symptômes de sevrage, comme une anxiété, des tremblements, des sueurs… La dépendance psychologique se traduit par l’incapacité de la personne à résister à l’envie de boire malgré la conscience que sa consommation d’alcool peut entraîner des dommages.

La prise en charge de l’addiction à l’alcool

En cas de difficultés avec l’alcool, le premier interlocuteur à contacter est le médecin traitant. Il orientera le cas échéant vers une consultation spécialisée dans la prise en charge des addictions.

Les seniors et l’alcool

39 % des personnes âgées de 65 à 75 ans consomment de l’alcool tous les jours. En moyenne, elles boivent deux unités d’alcool à chaque fois, majoritairement du vin. A l’inverse, seuls 3 % des 20-25 ans ont une consommation quotidienne d’alcool, mais les quantités bues sont plus importantes (trois unités d’alcool en moyenne) et les ivresses beaucoup plus fréquentes.

Des événements de vie comme le divorce ou le veuvage peuvent contribuer à l’augmentation de la consommation d’alcool.

Si votre consommation d’alcool a récemment augmenté, parlez-en à votre médecin traitant.
Si vous avez l’impression que la consommation d’alcool d’une personne de votre entourage augmente, ou qu’elle présente des risques pour sa santé, parlez-en à son médecin traitant.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur alcoolinfoservice.