Aller au contenu

Le manque d’activité physique chez la personne âgée

L’effort chez la personne âgée

Les caractéristiques du cœur de la personne âgée entrainent une modification de la réponse à l’effort : le débit cardiaque est plus faible, car le remplissage des ventricules est altéré et la fréquence cardiaque n’augmente plus suffisamment lors d’un effort physique, ce qui entraine un essoufflement plus rapide.

Baisse des capacités cardiaques des personnes âgées

La personne âgée voit ses capacités physiques décroitre parce que les anomalies cardiaques modifient ses capacités maximales, mais également parce que la sédentarité diminue l’entrainement. Effectivement, à cause de l’altération de nombreuses fonctions vitales, la pratique du sport est de plus en plus contraignante et la personne âgée abandonne alors peu à peu les exercices.

Une inégalité entre les sexes

La réduction des capacités physique est deux fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes (en 10 ans, 14 % de capacités en moins chez les hommes contre 7 % chez les femmes). Les pathologies associées, neurologiques ou sur les articulations particulièrement, peuvent également gêner l’effort, voire le contre indiquer.

Avec le manque d’exercice et la diminution des capacités physiques, la personne âgée voit alors son corps vieillir d’autant plus. Un cercle vicieux s’instaure.