Aller au contenu

Qui évalue la perte d'autonomie ?

L’évaluation de la perte d’autonomie peut avoir lieu en différents endroits selon la situation de la personne âgée : à son domicile si elle y vit encore, dans la maison de retraite où elle réside, ou encore à l’hôpital si son médecin traitant l’y a envoyée en consultation ou qu’elle a été hospitalisée. En fonction du lieu où s’effectue cette évaluation, un médecin, un infirmier et/ou un travailleur social seront sollicités.

L’évaluation à domicile

L’évaluation du degré de dépendance a fréquemment lieu à domicile. Lorsqu’une personne demande à bénéficier de l’Apa, l'allocation personnalisée d’autonomie, une équipe pluridisciplinaire est sollicitée et se rend à son domicile pour procéder à l’évaluation. Le représentant de cette équipe peut être un médecin, une infirmière et/ou un travailleur social. Le professionnel évalue le degré de perte d’autonomie de la personne âgée à l’aide de la grille Aggir, et élabore ensuite avec elle, son entourage et son médecin traitant un plan d’aide personnalisé adapté à sa situation. Le maintien à domicile ou le départ vers une maison de retraite seront conseillés en fonction des besoins de la personne.

L’évaluation en maison de retraite

Si une personne âgée était autonome lorsqu’elle est rentrée en maison de retraite et que son état de santé s’est dégradé depuis, une évaluation de son degré de dépendance sera réalisée afin qu’elle puisse le cas échéant demander à bénéficier de l’Apa. Cette évaluation permettra également à l’équipe soignante de la maison de retraite d’adapter les soins quotidiens à sa nouvelle situation. Dans ce cas, c’est l’équipe de l’établissement qui réalise l’évaluation, toujours à l’aide de la grille Aggir.

Les centres d’évaluation gérontologique

Les centres d'évaluation gérontologique (CEG) s'adressent aux personnes âgées dépendantes ou en perte d'autonomie vivant à domicile. Ils se situent à l'interface de la médecine de ville et des hôpitaux. C’est en général le médecin traitant qui envoie la personne âgée dans un CEG.

Les CEG s'appuient sur une coordination gérontologique en réseau avec, en amont, le secteur libéral - au premier rang duquel figure le médecin traitant- le service d'accueil et d'urgences et, en aval, les structures d'hospitalisations programmées et de court séjour gériatrique.

Les consultations assurées par le CEG ont pour but :

  • la prise en charge de la personne âgée « fragile » dans sa globalité, grâce à une approche interdisciplinaire et multidimensionnelle ;
  • le développement d'actions de prévention et de dépistage (chute, dénutrition…)
  • l'évaluation standardisée avec proposition d'actions toujours associée à un suivi médico-social ;
  • le maintien à domicile avec un éventuel suivi, assuré également au domicile, pour prévenir par exemple les admissions en urgence non programmées.

La consultation d'évaluation gérontologique dure environ 90 minutes et comporte deux phases :

  • l'évaluation réalisée par l'infirmière, qui crée le dossier patient, recueille les données biographiques et sociales puis transmet sa synthèse au médecin ;
  • la phase médicale, qui nécessite souvent l'avis complémentaire de l'assistante sociale ou du psychologue.

Toutes les données concernant le malade sont regroupées dans un dossier type (dossier patient), outil d'évaluation commun à tous les intervenants (médecins, infirmière). Ce dossier est saisi sur informatique par une secrétaire. La synthèse de l'évaluation est envoyée au médecin traitant. Elle est aussi disponible par informatique au sein de l'établissement hospitalier.