Aller au contenu

Comment évaluer la perte d'autonomie ?

La perte d’autonomie des personnes âgées est évaluée selon des critères précis, à l’aide d’une grille "Autonomie gérontologie groupes iso-ressources" (Aggir). L’évaluation est faite par des professionnels de la prise en charge des plus âgés. C’est à l’issue de cette évaluation qu’est déterminée l’éligibilité d’une personne à bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa).

Les grilles utilisées par les professionnels : Aggir et les Gir

L’évaluation à l’aide de la grille Aggir permet aux professionnels de déterminer le degré de dépendance d’une personne âgée. Il existe six degrés de dépendance, correspondant à six « groupes iso-ressources » (Gir). C’est à l’issue du classement en Gir qu’est proposée une prise en charge répondant aux besoins de la personne âgée.

La grille Aggir

Aggir est un sigle qui signifie « autonomie gérontologie groupes iso-ressources ». La grille Aggir est un outil de mesure de l'autonomie dans toutes ses dimensions, à travers l'observation des activités qu'effectue seule une personne âgée. Dix activités, dites « variables discriminantes », sont évaluées afin de déterminer le niveau d'autonomie de la personne.

  • Cohérence : la personne âgée est-elle capable de converser et/ou de se comporter de façon logique et sensée ?
  • Orientation : la personne se repère-t-elle dans le temps, les moments de la journée et dans les lieux ?
  • Toilette : quelle est sa capacité à assurer son hygiène corporelle du haut et du bas du corps ?
  • Habillage : la personne peut-elle s'habiller, se déshabiller, choisir elle-même ses vêtements ?
  • Alimentation : la personne peut-elle se servir les aliments préparés et les manger seule ?
  • Hygiène de l'élimination : la personne souffre-t-elle d'incontinence urinaire ou fécale ?
  • Transferts : quelle est sa capacité à se lever, se coucher et s'asseoir ?
  • Déplacements à l'intérieur du logement ou de l'institution : la personne peut-elle se déplacer à l'intérieur, éventuellement aidée par une canne, un déambulateur ou un fauteuil roulant ?
  • Déplacements à l'extérieur : la personne est-elle capable de se déplacer à l'extérieur, à partir de la porte d'entrée ?
  • Communication à distance : quelle est sa capacité à utiliser les moyens de communication (téléphone, alarme, sonnette) ?

Pour chacune des variables ci-dessus, l'observateur attribue l'une des trois notes suivantes :

  • A : fait seul, totalement, habituellement et correctement ;
  • B : fait partiellement, ou non habituellement, ou non correctement ;
  • C : ne fait pas.

C’est à partir des réponses à ces questions que l'observateur peut évaluer le degré de dépendance de la personne âgée, déterminer à quel Gir elle appartient, et proposer le mode de prise en charge le mieux adapté à sa situation.

Les groupes iso-ressources (Gir)

Les Gir vont de 1 à 6, du moins autonome au plus autonome.

Le Gir 1 regroupe les personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessitent la présence continue d’intervenants.

Le Gir 2 correspond à deux catégories de personnes âgées dépendantes :

  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées, et qui ont besoin d’une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ;
  • les personnes dont les fonctions mentales sont gravement altérées mais qui ont conservé leurs capacités de se déplacer.

Le Gir 3 réunit les personnes qui ont conservé leur autonomie mentale mais qui ont besoin d’être aidées tous les jours et plusieurs fois par jour pour accomplir les gestes de la vie courante (se lever, se coucher, s’habiller, aller aux toilettes…).

Le Gir 4 correspond à deux catégories de personnes :

  • les personnes qui ont besoin d’aide pour se lever et se coucher mais peuvent ensuite se déplacer seules à l’intérieur du logement. Une assistance leur est parfois nécessaire pour l’habillage et la toilette ;
  • les personnes qui n’ont pas de difficultés à se déplacer mais ont besoin d’une aide pour les activités corporelles et pour les repas.

Le Gir 5 regroupe les personnes qui ont besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

Le Gir 6 désigne les personnes ayant totalement conservé leur autonomie dans les actes de la vie courante.

Seules les personnes appartenant aux Gir 1 à 4 peuvent demander l’Apa, c'est-à-dire l'allocation personnalisée d’autonomie. Les personnes qui relèvent des Gir 5 et 6 peuvent bénéficier d’autres types d’aides financières de leur département et/ou de leur caisse de retraite (sous conditions de ressources). Pour en savoir plus sur ces autres aides, consultez notre dossier Les autres allocations et aides sociales aux personnes âgées

Des repères simples pour vous aider à évaluer la perte d'autonomie

Les questions suivantes peuvent vous aider à appréhender la perte d'autonomie d'une personne âgée : elles illustrent à l'aide d'exemples concrets la façon dont celle-ci peut se manifester dans la vie quotidienne. Attention, elles ne remplacent pas l'évaluation effectuée par un professionnel de santé.

Pour chacune des questions suivantes, indiquez si la personne àgée a des difficultés à accomplir seule l'activité concernée (Pas de difficulté/difficulté moyenne/difficulté sévère).

La personne âgée a-t-elle une gêne dans les actes de la vie quotidienne ?
La personne âgée a-t-elle du mal à s'exprimer ?

Exemple de difficulté moyenne : la personne cherche ses mots en permanance et a du mal à finir certaines phrases.

La personne âgée a-t-elle du mal à se souvenir de l'heure, du jour, ou de l'endroit où elle est ?

Exemple de difficulté sévère : la personne ne se souvient pas de l'heure du repas

La personne âgée éprouve-t-elle des difficultés à marcher ?

Exemple de difficulté moyenne : la personne cherche toujours des points d'appui pour marcher

La personne âgée a-t-elle des difficultés à se laver ?

Exemple de difficulté sévère : la personne n'arrive pas à se laver elle-même le dos

La personne âgée a-t-elle des difficultés à s'habiller ?

Exemple de difficulté moyenne : la personne n'arrive pas à boutonner sa veste.

La personne âgée a-t-elle du mal à se lever, s'asseoir, ou se coucher ?

Exemple de difficulté moyenne : la personne a besoin de s'appuyer aux accoudoirs de son fauteil pour se lever.

La personne âgée a-t-elle du mal à couper les aliments ? À les éplucher ? À les manger ?

Exemple de difficulté sévère : la personne n'arrive pas à serrer son couteau.

La personne âgée va-t-elle aux toilettes seule ?

Exemple de difficulté moyenne : la personne n'arrive pas à aller au WC.

Vous avez répondu « difficulté moyenne » ou « difficulté sévère » à au moins deux questions ?

La personne âgèe prèsente des signes de perte d'autonomie. Nous vous invitons à contacter son médecin traitant.

Vous avez répondu « difficulté moyenne » ou « difficulté sévère » à au moins deux questions ? La personne âgée présente des signes de perte d’autonomie. Nous vous invitons à contacter son médecin traitant.

Quelques signaux d’alerte d’une perte d’autonomie

Les situations suivantes peuvent vous alerter sur le degré de dépendance d’une personne âgée, et vous inciter à contacter son médecin traitant pour qu’il organise une prise en charge adaptée à sa situation.

 

Alimentation, repas

  • La personne âgée ne fait plus ses courses comme avant.
  • La personne âgée n’a plus d’horaires pour manger ; elle demande à manger en permanence, ou elle ne le fait jamais.
  • Le frigidaire de la personne âgée est vide ou contient des aliments périmés.

 

Propreté, hygiène

  • La personne âgée n’entretient pas sa maison. Par exemple, le ménage n’est pas fait, il y a beaucoup de désordre, la vaisselle est sale, les poubelles ne sont pas vidées, etc.
  • La personne âgée porte des vêtements sales ou abîmés.
  • La personne âgée ne se lave pas régulièrement.

 

Mémoire

  • La personne âgée ne planifie plus, n’organise plus.
  • La personne âgée a du mal à reconnaître les membres de son entourage.
  • La personne âgée oublie ses prises de médicament.
  • La personne âgée n’ouvre plus son courrier et oublie de payer ses factures.

La personne âgée est dans au moins deux des situations décrites ci-dessus ? Elle présente des signes de perte d’autonomie. Nous vous invitons à contacter son médecin traitant.

Définir la perte d'autonomie

La perte d’autonomie peut être définie de la façon suivante : c’est l’incapacité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante. Elle est parfois appelée dépendance

Elle varie en intensité et en nature, selon les individus, et dans le temps : par exemple, certaines personnes seront dites en situation de perte d’autonomie parce qu’elles ne peuvent plus se lever toutes seules, tandis que chez d’autres, la perte d’autonomie se manifestera par des difficultés de mémoire.

On estime à plus d’1 million le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans qui sont en situation de perte d’autonomie : au 31 décembre 2011, 1 199 267 personnes bénéficiaient de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), aide attribuée aux personnes dépendantes de plus de 60 ans, qu'elles soient en maisons de retraite médicalisées ou à domicile.