Aller au contenu
Nouveaux médias

Un jeu vidéo en 3D permet de stimuler le cerveau âgé

le 13 septembre 2013
Jeu vidéo 3D pour aider les personnes âgées [APM] - La pratique d'un jeu vidéo en trois dimensions a permis de stimuler la plasticité cérébrale chez des personnes âgées et d'améliorer leur capacité de contrôle cognitif, selon un article publié jeudi 5 septembre 2013 dans la revue Nature.

Ces résultats, qui font la une de l'hebdomadaire scientifique, apportent "la première preuve", selon les chercheurs de l'université de Californie à San Francisco, "de comment un jeu vidéo adapté peut être utilisé pour évaluer les capacités cognitives tout le long de la vie et les mécanismes neuronaux sous-jacents ainsi que servir d'outil puissant d'amélioration cognitive".
Cette étude coordonnée par Adam Gazzaley a évalué en particulier le contrôle cognitif, c'est-à-dire la capacité du cerveau à analyser les informations de l'extérieur et focaliser l'attention pour ne retenir que celles qui sont pertinentes. Le cerveau essaie d'être de plus en plus "multitâche" dans une société envahie par les nouvelles technologies mais il apparaît que chez les personnes âgées, cette fonction cognitive présente des faiblesses, expliquent les chercheurs.
Ils ont utilisé un jeu vidéo en 3D dans lequel le joueur doit effectuer plusieurs tâches simultanément : conduire une voiture sur une route sinueuse à l'aide d'une manette, utilisant le pouce gauche, surveiller des signes qui surgissent sur l'écran et signaler en actionnant la manette de la main droite, lorsqu'un rond vert apparaît (NeuroRacer*).
Ils ont d'abord testé le jeu après de 174 personnes de 20 à 79 ans, montrant que les capacités multitâches du cerveau déclinent progressivement avec l'âge.
Ensuite, 46 personnes âgées, entre 60 et 85 ans, en bonne santé, qui n'étaient pas habituées aux jeux vidéo, se sont entraînées au NeuroRacer* une heure par jour, trois fois par semaine, pendant un mois, avec une version permettant d'augmenter la difficulté au fur et à mesure qu'elles amélioraient leurs performances.
Les tests cognitifs montrent que ces personnes ont réussi à atteindre des performances allant au-delà de celles de participants de 20 ans ne s'étant pas entraînés au jeu. Le bénéfice était observé encore six mois plus tard, avec en outre une amélioration de l'attention et la mémoire de travail.
Les enregistrements électro-encéphalographiques confirment une amélioration du contrôle cognitif.
Ces résultats montrent que le système de contrôle cognitif préfrontal dans le cerveau vieillissant fait preuve d'une grande plasticité, concluent les chercheurs.
Dans un article commenté accompagnant cette "Research Letter", Nature rappelle qu'avec le vieillissement de la population dans les pays industrialisés, des sociétés font la promotion de leurs jeux d'entraînement cérébral en affirmant qu'ils rendent "plus intelligents" mais sans démontrer que cela se traduit par un bénéfice dans la vie quotidienne.
Il est aussi précisé qu'Adam Gazzaley est cofondateur de la société Akili Interactive Labs, créée en 2012, avec pour objectif de lancer le premier jeu vidéo thérapeutique, avec l'homologation de la Food and Drug Administration (FDA).
Source : Nature, vol. 501, vol. 7465, p97-101 et p18

logo APM (Agence de Presse Médicale)

 Article publié le 05/09/2013

ld/ab/APM
redaction@apmnews.com