Aller au contenu
Télémédecine

Un Ehpad expérimente des téléconsultations en psycho-gériatrie

le 27 janvier 2014
[Hospimedia.fr] - En faisant l'acquisition de la plateforme de téléconsultation Lim Star à visée gériatrique, l'Ehpad creusois de Chambon-sur-Voueize prend une longueur d'avance sur de nombreux établissements. L'expérimentation de téléconsultation en psycho-gériatrie est suivie de près par l'agence régionale de santé du Limousin et le Conseil général de la Creuse.

C'est dans un cadre campagnard, plutôt plaisant même en plein hiver, que l'Ehpad et Service de soins infirmiers à domicile (Ssiad) Le chant des rivières de Chambon-sur-Voueize (Creuse) prend place à 25 kilomètres de Montluçon. Intégré au cœur du village, seuls manquent à ce tableau les professionnels de santé. Un projet de maison de santé dans le voisinage de l'Ehpad existe, mais cela n'est encore qu'un projet. En prenant la direction du Chant des Rivières, Gaële Jackson, directrice de l'Ehpad, a en quelque sorte souhaité faire venir coûte que coûte les médecins dans son établissement. Et pourquoi pas virtuellement ?

Une plateforme tout en discrétion

Au fond d'une pièce dédiée, un chariot blanc sur roulettes où trône un écran d'ordinateur, une webcam et des outils médicaux connectés passeraient presque inaperçus. Il s'agit d'une plateforme de télémédecine baptisée"Lim Star" conçue par la société alsacienne Néolinks. La pièce de l'Ehpad qui accueille cette plateforme comporte ce chariot, quelques chaises et une petite table, rien d'extraordinaire à première vue. Et pourtant ce matériel innovant semble devoir insuffler une vraie révolution de la prise en charge des résidents de l'Ehpad de Chambon-sur-Voueize. En s'approchant de l'objet, on aperçoit un clavier lisse lavable pouvant être facilement désinfecté mais aussi un stéthoscope, un dermatoscope ou encore un otoscope. Bientôt, l'Ehpad devrait acquérir un échographe pour compléter la panoplie. Tous ces outils d'examen clinique sont reliés à un ordinateur, de façon à pouvoir transférer les données qu'ils collectent. Un lit permet de réaliser des consultations de résidents couchés. 

Eviter des transports de résidents

L'Ehpad a déjà mis en place des téléconsultations en contractualisant avec le CH de Saint-Vaury pour le suivi psycho-gériatrique. Cinq résidents peuvent ainsi consulter une fois tous les quinze jours un spécialiste. La première consultation s'est déroulée de visu. Le suivi à distance mis en place se fait maintenant au même rythme que des consultations traditionnelles mais dans l'établissement, et sans les difficultés liées aux transports de résidents, rapporte la directrice. 

Sur le même sujet

La télémédecine pour tous dans des Ehpad des Côtes-d'Armor

Santé connectée : la santé de demain dans un pays qui vieillit…

La télémédecine évite des hospitalisations en Auvergne