Aller au contenu
Audition

La perte d’audition, point de départ du décrochage social

le 16 janvier 2013
[Maisons-de-retraite.fr] Avec l’âge, la perte d’audition devient fréquente. Difficulté à entendre certains sons, puis à comprendre les paroles lors des conversations, la perte d’audition est souvent mal vécue quand elle n’est pas prise en charge.

Un décrochage progressif de la vie sociale

Au fil de la perte d’acuité auditive, la relation aux autres se détériore : demander une fois de répéter, une deuxième, puis finalement, ne plus chercher à entendre les conversations, entraine un repli sur soi, puis une fermeture aux autres. De plus, le comportement envers l’extérieur change, les sons étant des signaux d’alerte. La personne qui n’entend plus ces signaux est en permanence sur ses gardes, entrainant une méfiance envers les autres ; cette dernière pouvant, à terme, provoquer des comportements agressifs et augmenter le repli social. Les personnes à forte déficience auditive peuvent s’exclure  des situations sociales : les conversations, la TV, la radio ne sont plus écoutées, et un silence intérieur se met en place. A cause du manque de stimulation, le vieillissement neuronal accélère. C’est un cercle vicieux. Pour faire face à ces difficultés, le déni est la solution la plus utilisée.

Le déni comme protection face à la réalité

Si certaines personnes ne cherchent pas à être prises en charge, c’est parce qu’il y a déni de la situation. Le déni permet de se protéger de la douleur morale, c’est un mécanisme psychologique face à la réalité trop difficile à supporter. Il ne faut pas oublier que la perte d’audition est avant tout un signe de dégradation physique, une perte vouée à s’accentuer. Or, cela est difficile à supporter psychologiquement, et peut réveiller une peur de vieillir, voire une peur de la mort, archaïque chez l’être humain.

En parler pour vaincre le repli social

Lors de la 16e Journée Nationale de l’Audition, le jeudi 14 mars 2013, l’association JNA invite chacun à se mobiliser. Vous pouvez agir dès aujourd’hui : pour éviter ce repli social, il ne faut pas hésiter à en parler, à faire part de ses peurs et dès les premiers signes de perte d’audition, à se renseigner sur les solutions pour la prendre en charge.