Aller au contenu
Vie en établissement

Fin de vie en Ehpad : des prises en charge hétérogènes

le 12 septembre 2013
Accompagnement d'un résident en fin de vie [maisons-de-retraite.fr] - Dans quelles conditions partent les 90 000 personnages âgées qui meurent, chaque année, dans les Ehpad ? Telle est la question à laquelle l’Observatoire national de la fin de vie (ONFV) a souhaité répondre par le biais d’une étude d’une ampleur inédite.

Les maisons de retraite médicalisées, les Ehpad, enregistrent une vingtaine de décès annuels parmi leurs residents. Les ¾ de ces décès surviennent au sein même de l’établissement. Dans 87 % des cas, les résidents décèdent de façon non-soudaine. Pour près de 40 % d’entre eux, une décision de limitation ou d’arrêt des traitements a été prise au cours des deux dernières semaines de vie, ce qui correspond à l’application de l’une des mesures phares de la loi Leonetti

Le manque de travail en réseau montré du doigt

¼ des résidents décèdent après un transfert à l’hôpital, et parmi ceux qui décèdent au sein de leur maison de retraite médicalisée, 23% ont été hospitalisés au moins une fois en urgence au cours des deux semaines qui ont précédé leur décès. Or, lorsque les établissements disposent d’un(e) infirmier(e) la nuit, le nombre d’hospitalisations en urgence baisse d’un tiers. Aujourd’hui, ces infirmiers de nuit ne sont présents que dans 14% des Ehpad.

L’accès aux soins palliatifs est un élément clé de l’accompagnement de la fin de vie  comme en témoigne le Programme National de Développement des Soins Palliatifs 2008-2012. Mais, si 74% des établissements ont signé une convention avec une Equipe Mobile ou un Réseau de Soins Palliatifs, seuls 62,5% ont effectivement fait appel à une telle équipe au cours de l’année 2012. Ce qui signifie, en creux, que 37% des EHPAD n’y ont pas recours. Cette relative inégalité dans l’accès aux soins palliatifs se confirme avec les Unités de Soins Palliatifs (USP) : 79% des maisons de retraite n’y ont jamais transféré aucun résident au cours des cinq dernières années. 

« Globalement, les Ehpad se sont organisés pour accompagner au mieux les situations de fin de vie : accueil des proches la nuit, etc. », analyse l’ONFV dans la synthèse de ses résultats publiée le 11 septembre 2013. Mais l’Observatoire pointe tout de même qu’un établissement médico-social sur 4 n’a pas du toute de lien avec une quelconque équipe de soins palliatifs. Peut mieux faire, donc.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Observatoire national de la fin de vie