Aller au contenu
Maladie d’Alzheimer

Alzheimer : de découverte en découverte

le 10 mars 2014
Personne âgée atteinte de la maladie d'Alzheimer [Maisons-de-retraite.fr] – La recherche scientifique américaine est à l’honneur en ce moment grâce à 2 nouvelles découvertes : d’une part, la maladie d'Alzheimer pourrait être responsable de presque autant de décès que les pathologies cardio-vasculaires ou le cancer aux Etats-Unis et, d’autre part, un test sanguin pourrait bientôt prédire cette pathologie.

Un nombre de décès 5 à 6 fois plus élevé que les chiffres officiels

D’après les conclusions d'une enquête publiée dans la revue américaine spécialisée Neurology, la maladie d'Alzheimer serait responsable de 5 à 6 fois plus de décès (503 400 décès par an) que les chiffres fournis par les statistiques officielles aux Etats-Unis (83 494 décès).

D'après les chiffres basés sur les certificats de décès, la maladie neuro-dégénérative est la 6ème cause de mortalité aux Etats-Unis, alors que les maladies cardio-vasculaires et les cancers seraient les causes de mortalité les plus fréquentes.

Or, « la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence ne figurent souvent pas dans les certificats de décès et les dossiers médicaux. Ces documents indiquent le plus communément la cause directe et immédiate de la mort, comme une pneumonie, plutôt que de mentionner la démence comme une cause sous-jacente », explique le Dr Bryan James, du Centre médical de l'Université Rush à Chicago.

Pour cette étude, le chercheur a suivi un groupe de 2 566 personnes âgées de 65 ans et plus, avec une moyenne d'âge de 78 ans, qui ont subi un bilan de santé annuel. Après une période de suivi de 8 ans, 1 090 décès ont été recensés. Au total, plus d'un tiers de tous les décès dans les groupes d'âge « 75-84 ans » et « 85 ans et plus » ont été attribués à Alzheimer. Extrapolé à la population américaine âgée de plus de 75 ans, cela équivaut à un nombre de décès annuels dus à cette maladie de 503 400, soit 6 fois plus que le chiffre officiel.

Les résultats de cette étude seraient transposables aussi bien en France que dans le reste du monde.

Une prise de sang révélatrice

D’autres chercheurs américains ont développé un nouveau test sanguin permettant de repérer de manière efficace les personnes susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer au cours des 3 années suivantes, selon une étude publiée le 9 mars dans la revue médicale Nature Medicine.

Les neurologues à l’origine de cette découverte ont annoncé que la prise de sang permettrait d’annoncer l’apparition de la maladie, avec une précision atteignant les 90 %. Basé sur l’identification de 10 lipides (graisses) dans le sang, le test pourrait faire l’objet d’essais cliniques dans 2 ans, précisent les chercheurs. En effet, d’après eux, la maladie débute bien avant les problèmes de mémoire et les lipides baissent en même temps que les cellules du cerveau commencent à mourir.

Une avancée considérable – même si beaucoup de chemin reste à parcourir – mais à double tranchant : les patients souhaiteraient-ils réellement savoir qu’ils seront bientôt atteints de cette grave maladie, sans vaccin, ni traitement existants pour le moment ?

 

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur la maladie d’Alzheimer.

Lire aussi :

Un test « par les yeux » pour dépister la maladie d’Alzheimer 6 ans avant les symptômes