Aller au contenu

L'allocation personnalisée d'autonomie (Apa)

Plus de 1,2 million de personnes âgées dépendantes bénéficient actuellement de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), dont 504 000 résidant en maison de retraite (Source : enquête Drees au 31/12/2013). L’Apa est une prestation destinée à aider les personnes âgées dépendantes à rémunérer les aides à domicile ou, pour celles qui sont accueillies en établissement Ehpad, à acquitter une partie du tarif dépendance. L'Apa n'est soumise ni à recours sur succession, ni à recours sur donation. Cette aide pour les personnes âgées dépendantes est versée par les départements. Le montant de l'Apa est modulé en fonction des ressources et de l'état de dépendance des personnes âgées.

APA - Allocation personnalisée d’autonomie : définition

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) s’adresse à l’ensemble des personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie. Elle a pour but de leur permettre de recourir aux aides aux personnes âgées dont elles ont besoin pour accomplir les actes de la vie courante (se déplacer, se nourrir, etc.). Elle permet également de veiller aux personnes ayant besoin d’une surveillance régulière.

Comment demander l'Allocation Personnalisée d’Autonomie - Apa ?

L'allocation personnalisée d’autonomie ou Apa doit être demandée auprès des services du département, qui disposent ensuite d'un délai deux mois pour faire part de leur décision.

Quel est le montant de l'Apa - Allocation Personnalisée d’Autonomie ?

Le calcul de l’Apa diffère selon que la personne qui en bénéficie réside à domicile ou est hébergée dans une structure d’accueil pour personnes âgées. Toutefois, ses revenus sont toujours pris en compte.

Les démarches juridiques : la protection des majeurs vulnérables

Dans certaines situations, il peut être nécessaire de mettre en place une protection juridique pour prévenir les abus contre une personne âgée en perte d’autonomie. Deux types de situations sont envisagés dans la législation française. Lorsqu’une personne ne peut assurer elle-même sa protection, elle peut être placée sous un régime de protection des majeurs vulnérables (curatelle ou tutelle). Par ailleurs, une personne en pleine possession de ses facultés peut organiser elle-même sa protection – soit grâce au mandat de protection...