Aller au contenu

Vieillissement : faut-il prévenir les chutes dès 45 ans ?

le 05 juin 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - L'Académie nationale de médecine préconise une prévention très précoce des chutes pour les patients qui n'en auraient pas été encore victimes, dès l’âge de 45 ans. Elle suggère aussi une sensibilisation de la population via une journée nationale de prévention, ou encore des spots télévisés.

En 2009,la Haute Autorité de santé (HAS) formulait des recommandations pour les personnes âgées ayant déjà chuté. L’Académie nationale de médecine va plus loin, en distinguant dans ses préconisations les patients qui ont chuté de ceux qui n'ont pas chuté. Et en recommandant pour ces derniers d'envisager le risque de chute et des mesures de prévention dès 45 ans

45 ans, âge de début de la presbytie

Selon l’Académie de médecine, c’est donc à partir de  45 ans, « âge de début de la presbytie » que tout patient, mais aussi tout médecin doit penser au risque de chutes et recommander :

  • un examen de la vision par un ophtalmologiste,                                                                                                    
  • une  auto-évaluation de l’équilibre effectuée par le patient (appui sur un pied puis l’autre pendant 5 secondes les yeux ouverts, marche de 4 mètres devant s’effectuer en 4 secondes),  
  • la pratique « régulière et disciplinée » d’une activité musculaire suffisante de façon répétée telle la marche 30 minutes par jour, le vélo, la natation, la danse individuelle ou collective, la gymnastique de santé comme le Tai Chi),
  • le maintien d’une activité intellectuelle,  ludique, artistique ou professionnelle le plus longtemps possible,
  • un apport nutritionnel quotidien correct en protéines, calcium et vitamine D,
  • la limitation de l’usage de certains médicaments  (psycholeptiques, anxiolytiques et hypnotiques (benzodiazépines), antalgiques…)

Une problématique de santé publique

L’Académie de médecine propose également que le ministère de la Santé sensibilise la population en dédiant une journée nationale à ce problème, ou en communiquant sur les risques et conséquences des chutes via un spot télévisé de dépistage.

Les chutes sont une problématique importante de santé publique : un tiers de la population de plus de 65 ans et la moitié de celle de plus de 80 ans chutent au moins une fois par an. Ces chutes sont responsables notamment de 70 000 fractures du fémur par an, nombre qui pourrait atteindre 150 000 en 2050.

 

Consultez notre dossier sur les chutes.

Lire aussi :

Premières données sur les accidents de la vie courante des personnes âgées

Des exercices pour éviter les chutes

Un « serious game » vise à prévenir les chutes des personnes âgées vivant à domicile

Chutes et conséquences psychologiques : les bénéfices de la réalité virtuelle