Aller au contenu
Personnes âgées

Vieillir en milieu rural : une population active, mais en moins bonne santé

le 12 janvier 2010

[hopital.fr] La population rurale vieillit-elle mieux que la population urbaine ? Une étude sur le vieillissement en milieu agricole montre des différences de santé et de dépendance parfois importantes entre la ville et la campagne. Malgré tout, les habitants du milieu rural sont plus épanouis et actifs que les citadins.

Lancée en 2007, l'étude AMI - financée par le groupe de protection sociale Agrica et conduite par le responsable du centre de recherche Inserm U897 de Bordeaux - propose une analyse globale du vieillissement en milieu rural. Mis en perspective avec l'étude 3Cités portant sur la population urbaine, les résultats de l'enquête AMI permettent d'identifier les spécificités du monde agricole et de répondre ainsi aux inégalités éventuellement constatées avec la ville. Ces données permettront aux organismes mutualistes qui financent ce programme de recherche de mieux connaître l'état de santé de leurs assurés et de mettre en oeuvre un accompagnement adapté à leurs besoins.

Les habitants de la campagne se font suivre régulièrement par leur médecin généraliste mais paraissent en moins bonne santé que la population urbaine. En plus d'une surcharge pondérale plus importante (28% contre 13,2% en ville), ils souffrent plus fréquemment de déficits sensoriels, surtout visuels. Certains ne se soignent pas par manque de moyens financiers ou par défaut de soins à proximité. Les maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Creutzfeld Jakob, Parkinson, Sclérose en plaques…) sont trois fois plus fréquentes qu'en milieu urbain. Les personnes diagnostiquées sont en moyenne plus âgées, moins éduquées et plus dépendantes. Par ailleurs, 80% d'entre elles sont atteintes de déficiences visuelles et 26% montrent une plus forte propension à être déprimées (contre 9% en ville).

La dépendance est plus prononcée en milieu rural : 32% se déclarent autonomes contre 51,5% en zone urbaine. Parmi les personnes s'estimant dépendantes, 41% jugent ce phénomène léger, 19% le considèrent modéré (aide pour les activités domestiques, les courses ou la gestion du budget) et 8% estiment souffrir d'une perte d'autonomie sévère avec le recours à une assistance pour les gestes de tous les jours, comme l'habillement ou la toilette. Hors situation de dépendance déclarée, 45% des sondés bénéficient de l'aide de leur entourage pour les tâches et les difficultés du quotidien. Dans ce cas, le conjoint est sollicité près de six fois sur dix.

Malgré ces constats, la population rurale est majoritairement épanouie et active. Seules 9% des personnes interrogées déclarent souffrir d'une dépression, contre 13% en milieu urbain, et 10% seulement se plaignent d'isolement social. Les activités quotidiennes les plus pratiquées sont la marche (43%), le jardinage (40%), le bricolage et la couture (31%), la télévision (86%) et la lecture de la presse (60%). Si 60% des personnes interrogées sont satisfaites d'avoir pris leur retraite, 41% des retraités agricoles ont vécu cette transition comme une obligation et regrettent de ne plus pouvoir exercer leur ancien métier.