Aller au contenu

Une semaine pour donner la parole à ceux qui perdent la mémoire

le 16 septembre 2014
[maisons-de-retraite.fr] - A l’approche de la journée mondiale d’Alzheimer et en marge du XIII° colloque international sur le vieillissement cognitif, est organisée, en Basse-Normandie, la Semaine de la mémoire. Une première en France qui permettra d'aborder de manière innovante la question des troubles de la mémoire.

« Le point d’honneur que nous nous sommes fixé n’est pas simplement de parler des patients atteints de maladies de la mémoire durant cette Semaine de la mémoire mais de leur donner la parole », indique, d’emblée, le Pr Eustache. Neuropsychologue, directeur d’Unité de recherche de l’Inserm à l’Université de Caen/Basse-Normandie, le Pr Francis Eustache est membre de l’Observatoire B2V des Mémoires qui organise l’événement.

Le jeu théâtral, une piste novatrice

Ces prises de parole prendront la forme de témoignages mais surtout de la réalisation d’une pièce de théâtre. Le projet, qui a reçu le prix Sciences humaines de l’association France Alzheimer en 2012, vise à mieux comprendre les effets de l’exercice sur des patients atteints de maladies neuro-dégénératives. « L’idée de créer une pièce de théâtre jouée par des patients atteints d’Alzheimer est tout à fait originale. Il est important de mettre l’accent sur ce projet car il a permis de montrer l’intérêt de différentes prise en charge artistiques dans les maladies neuro-dégénératives  au cours de recherches en neuropsychologie » souligne le Pr Eustache.

Mémoire et vieillissement

Des conférences viendront aussi nourrir la réflexion sur les liens entre la bonne mémoire et le bien vieillir. Ainsi, le Pr Hélène Amieva, psycho-gérontologue et épidémiologiste interrogera la dimension inéluctable de la perte de mémoire. Elle s’attachera à évoquer la démarche préventive.

 

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur la maladie d’Alzheimer