Aller au contenu
Personnes âgées

Un site pour participer au débat national sur la dépendance

le 28 mars 2011

[maisons-de-retraite.fr] Mis en place par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, un portail permet de suivre toutes les étapes de la consultation lancée en janvier 2011. Il recueille les contributions de chacun jusqu'à l'été.

Roselyne Bachelot-Narquin a souhaité un débat "largement citoyen" pour relever le défi posé par l'augmentation importante du nombre de personnes en situation de perte d'autonomie. Ce phénomène, déjà bien amorcé puisque 24,7 milliards d'euros lui ont été consacrés en 2010, devrait s'amplifier dans un futur assez proche. L'Insee estime en effet à 1,2 million le nombre de personnes âgées dépendantes en 2040, contre 800.000 actuellement.

Accessible aux personnes malvoyantes et d'une navigation simple, le site met à disposition une information claire sur les enjeux de la prise en charge de la perte d'autonomie. La brochure "La dépendance : débattre, comprendre, agir", disponible en téléchargement, est ainsi idéale pour une première approche du sujet. Ceux qui souhaitent aller plus loin se voient proposer des liens vers des études ou une projection de l'Insee à l'horizon 2040.

Le portail permet, par ailleurs, de suivre toutes les phases du débat et de mieux comprendre son déroulement, via un agenda, des communiqués et un dossier de presse, ainsi que les retranscriptions des discours. Par ailleurs, un flux RSS et des tweets informent au jour le jour de l'avancement des réflexions.

Faire entendre sa voix

Le débat national prévoit un certain nombre d'outils : groupes de travail (sur la place du vieillissement dans la société, le financement, les modes de prise en charge ou encore le devenir de la dépendance), débats interdépartementaux organisés par les préfets et les agences régionales de santé (ARS), et colloques interrégionaux. Le site permet, en complément, à chaque Français de faire entendre sa parole. Ainsi, les personnes âgées, leurs proches ou encore les soignants peuvent témoigner de leurs expériences de la perte d'autonomie ou encore proposer des initiatives. Certains suggèrent, par exemple, la création d'un vrai statut pour les accueillants familiaux, tandis que d'autres souhaitent la création d'une cinquième branche de la sécurité sociale entièrement dévolue à la dépendance.

Toutes ces contributions devraient être prises en considération lors de l'élaboration des documents remis au président de la République à l'issue du débat et les premières mesures devraient être intégrées au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012.

Pour plus de renseignements : http://www.dependance.gouv.fr/