Aller au contenu
Escarres

« Sauve ma peau » : près de 17 000 patients épargnés par les escarres en Ile-de-France

le 25 avril 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - Quelque 220 hôpitaux, maisons de retraite et services de soins infirmiers à domicile se sont engagés en 2013 dans un programme lancé par l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France, qui vise à éviter les escarres graves. Ces 6 derniers mois, ce sont près de 17 000 patients à risque qui n’ont pas développé d’escarre en Ile-de-France, évitant des souffrances supplémentaires.

Parfois appelée plaie de lit, l’escarre se définit comme une lésion cutanée d’origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et des saillies osseuses, ce qui entraîne leur nécrose.
Autrement dit, c’est une destruction locale plus ou moins sévère d’un tissu due à la diminution de la vascularisation et de donc de l’apport au niveau du tissu. Cela entraîne une mort tissulaire.

En 2013, l’ARS Ile-de-France a lancé la campagne « Sauve ma peau, maîtriser le risque escarre » auprès d’établissements sanitaires et médico-sociaux volontaires. Ceux-ci s’engagent à mettre en œuvre 5 bonnes pratiques pour réduire la survenue d’escarre :

1. Traiter tôt l’escarre dès la rougeur ;

2. Former les professionnels et éduquer les patients et leur entourage ;

3. Assurer une prise en charge pluridisciplinaire (infirmières, médecins, aide soignantes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciennes, diététiciennes, etc.) ;

4. Evaluer et réévaluer le risque d’escarre au sein des établissements ;

5. Pour le patient à risque : changer de position régulièrement et utiliser les supports adaptés.

D’après les compteurs renseignés par les établissements participants, près de 17 000 patients identifiés comme étant à risque d’escarre, ont évité depuis 6 mois d’en avoir grâce à ces bonnes pratiques.

8 millions d’euros économisés

A l’hôpital, le surcoût du séjour d’un patient ayant développé une escarre est estimé à 4500 euros, et l’allongement de la durée de séjour à 9,8 jours (étude Irdes).

Dans le cadre de cette campagne, on estime que 1 386 000 euros sont ainsi économisés chaque mois, portant à 8 316 000 euros les économies réalisées ces 6 derniers mois.

Chaque année, près de 9% des patients hospitalisés souffrent d’escarres (enquête nationale PERSE de 2004), soit 60 000 personnes rien qu’en Ile-de-France.

Consultez notre dossier sur les Escarres.