Aller au contenu
Sédentarité

Rester assis trop longtemps réduit l’espérance de vie des seniors

le 24 février 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - Rester assis trop longtemps accroîtrait le risque de handicap chez les plus de 60 ans, selon une recherche publiée le 19 février aux États-Unis dans le Journal of Physical Activity & Health.

Selon cette étude* de la Northwestern University, rester assis trop longtemps, après l’âge de 60 ans, augmente le risque d’infirmité.

Plus les heures passent, plus le risque de handicap augmente

Les participants ont porté des capteurs pendant une semaine durant tout le cours de cette étude. Cet accéléromètre a permis de mesurer le temps passé assis et en déplacement. Les auteurs de la recherche citent notamment l’exemple de deux femmes âgées de 65 ans avec le même profil de santé. L’une est assise 12 heures chaque jour, l’autre 13 heures. Selon le Dr Dorothy Dunlop qui a mené l'étude, la première est exposée à un risque de 6% de handicap, la seconde à un risque de 9%. Conclusion : chaque heure supplémentaire passée immobile double le risque de perte d’autonomie.

2 millions de Français à mobilité réduite

Cette étude « signifie que les personnes âgées doivent réduire le temps passé assis, que ce soit devant la télévision ou l’ordinateur », selon le Dr Dunlop. Le handicap est défini ici comme une limitation dans la capacité à effectuer des gestes du quotidien : manger, s’habiller, se laver, entrer et sortir du lit, traverser une pièce, etc. Cette mobilité réduite concerne aujourd’hui 2 millions de Français, selon le Ministère de la Santé.

Quelques conseils à suivre

Pour réduire la sédentarité, le Dr Dunlop formule plusieurs conseils. Par exemple, pendant un appel ou une réunion de travail, se tenir debout aide à lutter contre l’immobilité.

De petites astuces au quotidien pour inciter à marcher sont également utiles, comme se garer le plus loin possible du magasin quand on fait ses courses ou encore privilégier la marche à la conduite pour de petites commissions. La solution, selon cette recherche : rester actif et, surtout, ne pas rester assis plus de trois heures par jour

 * Étude réalisée auprès de 2 300 sexagénaires pendant 3 ans.

 

Consultez notre dossier sur l’activité physique des séniors.

Lire aussi :

La sieste à haute dose augmente les risques cardiaques