Aller au contenu
Alzheimer

Près de 8 malades d’Alzheimer sur 10 ont conscience de leur situation

le 22 septembre 2015
Malade d'Alzheimer En organisant un sondage qui donnent la parole aux malades, l’association France Alzheimer cherche à lutter contre les idées reçues sur la maladie à quelques jours de la Journée mondiale consacrée de lutte contre cette pathologie.

79 % des personnes interrogées souffrant de la maladie d’Alzheimer reconnaissant qu’elles ne peuvent plus faire seules les activités de la vie quotidienne ». L’enquête de l’association France Alzheimer et maladies apparentées montre aussi que 54 % des personnes malades ressentent des difficultés à se déplacer seules. Mais, seules 22 % ne se sentent plus la même personne.

Des sondés conscients des répercussions de la maladie sur leur entourage

Sur la relation avec leurs proches aidants, les personnes interrogées se perçoivent, pour les trois-quarts d’entre elles, comme « bien entourées et soutenues par leur famille ». Elles ont même peur de trop la solliciter. Résultat, deux personnes sur trois taisent leurs difficultés.

Parmi les grandes idées reçues sur la maladie d’Alzheimer mise à mal par l’enquête, celle de la mise en place rapide d’un traitement curatif. 4 % seulement l’évoquent spontanément. Les personnes malades sont bien plus en recherche d’une vie normale dans un environnement ordinaire. A savoir faire les activités qu’elles aiment, vivre au jour le jour ou encore accepter une aide pour le quotidien. Par ailleurs, le lien social apparaît prioritaire. Une attente que l’association semble avoir entendue selon son président Joël Jaouen pour qui France Alzheimer « fut d’ailleurs la première structure à proposer des dispositifs pour permettre aux couples aidants-aidés de continuer à goûter aux activités dont chacun est en droit de bénéficier ». 

Un enjeu fort : de-stigmatiser

Cette enquête s’inscrit dans le cadre du Plan maladies neurodégénératives (PMND) 2014-2019 dont l’un des enjeux est de « connaître et de faire connaître les maladies et la réalité de la vie des malades et de leurs roches ». Et ce pour « lutter contre la stigmatisation ».

> Pour en savoir plus, consulter notre dossier Alzheimer