Aller au contenu
Accueil et hébergement

Personnes âgées, jeunes autistes, adultes handicapés : un centre médico-social fait le pari de la mixité

le 20 février 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - Accueillir dans un même lieu de jeunes autistes, des adultes handicapés et des personnes âgées dépendantes : c'est le pari du nouveau centre Robert Doisneau à Paris (18e), qui promet aussi de s'ouvrir aux habitants du quartier.

Inauguré le 19 février par le maire de Paris, le centre Robert Doisneau, qui a choisi d'exposer en permanence une centaine d’œuvres du célèbre photographe dans ses parties communes, a ouvert ses portes en décembre dans le nord de la capitale.

Ses 15 000 m2 proposent 190 places d’hébergement et 50 places d’accueil, au travers de 4 structures :

∙Un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) de 110 places avec un centre d’accueil de jour de 15 places, dont 2 unités de vie spécialisées pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer,

∙Une MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) accueillant des adultes lourdement handicapés atteints d’un déficit moteur, dont l’état nécessite une surveillance médicale, un accompagnement et des soins constants,

∙Un FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) avec un centre d’accueil de jour, pour des adultes lourdement handicapés nécessitant des soins courants, 

∙Un IME (Institut Médico Educatif) accueillant en internat des adolescents atteints d’autisme, adossé à un SESSAD (Service d'Education Spéciale et de Soins à Domicile) pour de jeunes autistes de 3 à 20 ans.

A terme, lorsque tous les résidents seront arrivés au sein du centre, quelque 270 salariés (animateurs, aides-soignants, assistants sociaux, éducateurs, psychologues, infirmiers...) vont y travailler.

Mixer les handicaps

"On a favorisé la mixité des publics et des handicaps ce qui, sur notre territoire, reste extrêmement rare", explique David Viaud, directeur général de la Fondation hospitalière Sainte-Marie, qui gère la structure. Trois directrices travaillent sur cette "transversalité", ou la façon de mixer les handicaps et les générations, explique-t-il. Les espaces communs du bâtiment ont été conçus pour encourager les rencontres entre résidents.

S’ouvrir à la ville

Le centre se veut aussi un lieu d'ouverture sur le quartier des Poissonniers (18e), en pleine mutation.

Des commerces de proximité installés au pied du centre médico-social (un café-presse-sandwicherie, un salon de coiffure…) seront ouverts à la fois aux résidents et aux personnes extérieures, habitants du quartier.

Des évènements seront organisés afin de favoriser les rencontres avec les habitants autour d’un repas, lors d’une exposition, de journées portes ouvertes, de spectacles…

Sur la terrasse végétalisée située au 7e et dernier étage du centre, un potager doit être partagé entre les différentes structures du centre, et les écoliers du quartier seront aussi invités à y jardiner.

 

 

Consulter notre dossier Bien choisir sa maison de retraite

 

Voir aussi :

Deux guides pratiques pour bien choisir une maison de retraite

La majorité des résidents d'Ehpad méconnaissent le fonctionnement interne de leur établissement (étude)

Les besoins en soins des résidents des 6.788 Ehpad de France augmentent d'année en année (CNSA)