Aller au contenu

Médicaments : en Ile-de-France, les effets indésirables sont déclarables sur internet

le 04 juin 2014
[Maisons-de-retraite.fr] – Principaux consommateurs de médicaments, les seniors sont les plus sujets aux éventuels effets secondaires des différents produits. En Ile-de-France, les six centres de pharmacovigilance* ont ouvert un site Internet de télé-déclaration des événements indésirables médicamenteux. Qui est aussi une source d’informations validées sur le risque médicamenteux.

Opérationnel depuis février dernier, le site https://www.pharmacovigilance-iledefrance.fr se veut ergonomique par sa structuration en deux espaces : l’un destiné au grand public, l’autre aux professionnels de santé. Son objectif est de simplifier et d’encourager la notification des évènements indésirables médicamenteux.

Dans l’espace grand public, le patient (ou son proche) peut ainsi faire une déclaration en quelques clics : en précisant son profil, ses éventuels antécédents en lien avec le problème, le nom du médicament et sa posologie, puis en décrivant l’effet indésirable en question. Il peut autoriser le centre de pharmacovigilance à contacter directement son médecin.  

Dès lors qu’il est d’origine médicamenteuse, tout effet indésirable suspecté peut ainsi être déclaré, qu’il soit attendu ou non, grave ou non.

Outre les déclarations, le grand public peut aussi poser des questions, consulter des informations (ex : Vente de médicaments sur internet, restons vigilants face à la menace des contrefaçons) et être alerté des dernières actualités de pharmacovigilance (ex : Mise en garde sur l’apport masqué en sodium dans les comprimés effervescents). 

 

* Les six centres de pharmacovigilance d'Île-de-France se trouvent dans les hôpitaux : Cochin, Fernand-Widal, Georges-Pompidou, Henri-Mondor, Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine.

 

 

Lire aussi :

Les personnes de 75 ans ou plus consomment en moyenne et régulièrement sept médicaments différents

Sécurité des traitements médicamenteux : pour une généralisation de la préparation des doses

Patients âgés : réduire le nombre de médicaments et la iatrogénie en EHPAD

Halte à l’utilisation systématique de somnifères chez les personnes âgées

Alzheimer et les benzodiazépines