Aller au contenu
Personnes âgées

Les services de soins infirmiers à domicile prennent en charge 100 000 personnes

le 06 décembre 2010

[maisons-de-retraite.fr] En permettant d'éviter une hospitalisation ou en favorisant une sortie plus rapide après cette dernière, les services de soins à domicile sont des acteurs essentiels du maintien à domicile des personnes âgées.

Le ministère de la Santé publie une étude consacrée à l'activité des services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) en 2008. Ces structures - apparues au début des années 1980 - ont pour vocation d'assurer, sur prescription médicale, des soins infirmiers et d'hygiène générale au domicile de personnes âgées de plus de 60 ans mais aussi, depuis 2004, auprès de personnes adultes de moins de soixante ans présentant un handicap ou atteintes de maladies chroniques. L'intervention de ces services - prise en charge par l'assurance maladie - permet ainsi favoriser le maintien à domicile ou de permettre un retour au domicile plus rapide après une hospitalisation. Depuis quelques années, les Ssiad peuvent également intervenir au sein des maisons de retraite.

L'étude du ministère de la Santé montre qu'au 1er janvier 2009, la France comptait 2.095 services de soins infirmiers à domicile. Ceux-ci offrent une capacité totale de 106.000 places (correspondant au nombre de personnes qui peuvent être prises en charge simultanément). Cette capacité s'est fortement accrue ces dernières années, avec la création de 35.000 places supplémentaires depuis 2002. Plus des trois quarts des Ssiad ont aujourd'hui une capacité comprise entre 20 et 70 places.

En termes de publics pris en charge, les personnes âgées représentent, de très loin, la principale clientèle, malgré la diversification introduite en 2004. Elles représentent en effet 95% de la capacité totale des Ssiad. Ainsi, 80% des patients de ces services ont 75 ans ou plus, dont 37% âgés de plus de 85 ans. Les deux tiers des personnes prises en charge sont des femmes. L'intervention des Ssiad se situe dans la durée, puisque 62% des patients suivis le sont depuis plus de six mois (dont 43% depuis plus d'un an). Pratiquement toutes les personnes de plus de 60 ans prises en charge par un Ssiad sont en perte d'autonomie, dont plus d'un tiers sont très dépendantes.

En termes de statut, près des deux tiers (63%) des Ssiad sont gérés par des organismes privés à but non lucratif (essentiellement des associations). Environ 36% sont mis en œuvre par des organismes ou établissements publics (hôpitaux, centres communaux d'action sociale...), tandis que moins de 1% relèvent du secteur privé à but lucratif. Au total, les Ssiad emploient environ 35.000 salariés, dont près de 4.000 infirmières et 25.000 aides-soignantes. Ils font également appel, de façon ponctuelle ou plus régulière, à 20.000 professionnels libéraux (essentiellement des infirmières).

Pour plus de renseignements, consultez le site internet du ministère de la Santé.