Aller au contenu

Les plus de 70 ans veulent être autonomes et se réaliser personnellement !

le 14 mai 2014
[Le Monde.fr] - Il est possible de vivre après 70 ans comme on l'a fait avant, et même mieux. Tel est le sentiment dominant des personnes âgées, selon les nouveaux résultats de l'Observatoire de l'âge. Les plus de 70 ans se déclarent heureux à 88 % (77% pour ceux résidant en EHPAD).

L'Observatoire de l'âge est une enquête annuelle effectuée par l'institut de sondage Viavoice, pour le groupe Harmonie mutuelle et Le Monde, dont les résultats ont été publiés le 13 mai. La deuxième vague de cette étude menée auprès de 1 176 personnes de plus de 70 ans fait apparaître un fort désir d'autonomie et un besoin de se réaliser personnellement bien au-delà de l'âge de la retraite. Loin des clichés souvent associés à l'âge, l'enquête démontre un ressenti positif du vieillissement, vécu comme une opportunité – pourvu que la santé et les moyens financiers suivent.

88 % des plus de 70 ans se disent « heureux » 

Une nouvelle fois, les personnes âgées de plus de 70 ans se déclarent heureuses à 88 % (le taux chute à 78 % quand les revenus du foyer sont inférieurs à 1 000 euros mensuels). Un score élevé conforme au sentiment du reste de la population. Contrairement aux idées reçues, près de 90 % se sentent « bien entourées ». Autre source d'étonnement, la solitude, souvent perçue comme un fléau, n'est pas forcément négative. Une courte majorité (51 %) des personnes qui ne s'estiment pas bien entourées dit « apprécier cette solitude ».

Pour les sondés, la solitude, c'est aussi « la possibilité de s'organiser comme on veut, avec ses horaires »,et « ne pas subir les contraintes des autres ». L'inconvénient majeur est d'abord de « risquer d'avoir un accident sans pouvoir être aidé ».« Moins voir ses proches » ne vient qu'en deuxième position (22 % contre 39 %).

Pas de nostalgie de la grande famille traditionnelle

En outre, 93 % des personnes âgées s'estiment bien intégrées dans la société, mais elles ont le sentiment d'en faire plus pour les jeunes que l'inverse (71 % considèrent que les plus vieux aident les plus jeunes, contre 45 % pour la proposition inverse). Le désir d'entretenir des relations avec les générations plus récentes n'est cependant pas universel : 55 % des personnes qui vivent chez elles souhaiteraient en avoir davantage, contre 43 % qui ne le souhaitent pas (ou les estiment suffisantes…). Les pensionnaires d'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), dont les réponses ont été isolées, n'en souhaitent pas davantage… à 71 %.

Lire la suite sur le site du Monde.

 

 

Consultez notre dossier Rester à domicile.

Lire aussi :

Des clés pour vivre vieux, et en bonne santé

Monalisa : des « citoyens-bénévoles » contre la solitude des personnes âgées

Le bénévolat, une réponse efficace à l’isolement des personnes âgées

De l'amour pour protéger son cœur