Aller au contenu
Société

Les Français et le « bien vieillir »

le 17 mars 2011

[maisons-de-retraite.fr] Une étude Ipsos pour l’assureur Prévoir montre que l’attitude des Français face au vieillissement dépend des revenus. Et de l’âge. Présentation.

69 ans : c’est à cet âge que commencerait la vieillesse selon les Français. Mais cet âge est variable en fonction de… l’âge justement des personnes interrogées. Pour résumer, on peut dire que plus on avance en âge, plus on repousse le seuil fatidique de la vieillesse. Ainsi, les moins de 34 ans l’établissent à 62 ans, les plus de 50 ans à 72 et les plus de 65 ans à 77.

Près de deux tiers des Français estiment qu’il est difficile de « bien vieillir ». 62 % exactement. Le « bien vieillir » repose en très large partie sur la notion de vieillissement en bonne santé. D’autres facteurs sont également convoqués mais de manière plus secondaires voire anecdotiques : vieillir actif, sans souci financier, entouré.

Vieillir au naturel

Contrairement à ce que la communication actuelle laisse penser, les Français sont peu attirés par les soins esthétiques. Parce qu’ils considèrent que le vieillissement peut tout à fait être réalisé naturellement, les sondés fixent à 49 ans, soit assez tard, l’âge où il faut s’occuper du vieillissement. Là encore, les plus de 50 ans jugent, avec le recul, que c’est plus tard encore, à 55 ans, qu’il est temps de s’intéresser véritablement à cette préoccupation.

Un mode de vie sain, une vie sociale riche 

 72 % des interrogés estiment que leur style de vie leur permettra de bien vieillir. Pour les Français, la garantie de « bien vieillir » repose donc sur une bonne hygiène de vie (manger sainement, faire de l’exercice, ne pas fumer) et un environnement socioculturel riche (vie culturelle, avoir une relation amoureuse, fréquenter des gens plus jeunes). Cette position varie toutefois en fonction des catégories socioprofessionnelles. Les personnes évoluant dans un contexte relativement aisé sont convaincues que leur mode de vie est en adéquation avec les recommandations pour la santé. De plus, ils sont ceux qui prennent le plus soin d’eux. Les ouvriers et les employés ont un regard plus nuancé voire plus critique sur leur style de vie.