Aller au contenu
Politique de santé

Le gouvernement prévoit la création de 26 000 places d'EHPAD d'ici la fin du quinquennat

le 08 août 2013
Place en Ehpad [Hospimedia] Interrogée au Sénat sur la stratégie du gouvernement en matière d'hébergement des personnes âgées, Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, a répondu pour Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l'Autonomie. Elle a notamment annoncé dans sa réponse l'ouverture de 26 000 places d'EHPAD d'ici la fin du quinquennat et la volonté d'un encadrement des tarifs.

Jean-Vincent Placé, sénateur de l'Essonne (Île-de-France) et président du groupe écologiste s'est adressé à la ministre arguant que "la France reste en retard en termes d'adaptation des logements au vieillissement de leurs occupants. Selon l'Agence nationale de l'habitat, ce sont deux millions de logements qui nécessiteraient des travaux afin d'être adaptés à l'âge de leurs occupants". Il a également interpellé la ministre sur le fait que "le nombre de places dans les établissements d'accueil spécialisés nécessite d'être adapté aux besoins. L'INSEE [Institut national de la statistique et des études économiques NDLR] a recensé 531 927 lits dans les EHPAD en 2011. Or, on estime qu'en 2010 le nombre de personnes dépendantes s'élevait à 1,1 million. Ce nombre pourrait s'élever à 2 millions en 2040".
Marie-Arlette Carlotti est tout d'abord revenue sur les deux grands plans de santé publique qui arrivent à échéance, le plan Alzheimer et le plan Solidarité grand âge. "De nombreuses places qui relèvent de ces plans restent encore à installer sur la période 2014-2016, a-t-elle précisé. Afin de répondre immédiatement et dans l'urgence aux besoins non satisfaits, nous allons ouvrir 26 000 places d'EHPAD d'ici à la fin du quinquennat, avec une exigence de justice renforcée." La ministre a précisé que cette exigence de justice passait par le fait de combler les inégalités entre les territoires, mais aussi pour les personnes âgées et leur famille, par "une meilleure accessibilité, une transparence de l'information et un encadrement des tarifs." 

Marie-Arlette Carlotti a également annoncé l'attribution de 155 millions d'euros pour la médicalisation des structures, expliquant "la nécessité de consolider l'existant plutôt que d'investir massivement en vue de la création de nouvelles places, même si cela paraît nécessaire." Une consolidation qui passe donc à la fois par la médicalisation, mais également "par une meilleure inscription des EHPAD dans les filières de soins" et par "une plus grande accessibilité financière à cette offre." 
Enfin la ministre a précisé les "trois leviers incontournables et prioritaires", la prévention qui doit permettre de retarder la perte d'autonomie et de mieux gérer les conséquences des maladies chroniques, le renforcement de l'offre et enfin"agir sur l'attractivité du secteur de la gérontologie et de la gériatrie pour le doter de professionnels formés, compétents, engagés et en grand nombre." 

Logo HOSPIMEDIA

Article de Cécile Rabeux publié le 07/08/2013 sur www.hospimedia.fr