Aller au contenu
Etude

Le bénévolat, une réponse efficace à l’isolement des personnes âgées

le 03 janvier 2014
En 2013, le Collectif interassociatif « Combattre la Solitude des Personnes Agées » a confié au CREDOC une étude qualitative visant à apprécier l’impact des interventions bénévoles sur l’isolement et la perte d’autonomie des personnes âgées.

[maisons-de-retraite.fr] - Cette étude inédite des effets de l’intervention bénévole sur l’isolement et la perte d’autonomie des personnes âgées a été menée par le CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), par le biais d’entretiens qualitatifs auprès de 15 personnes âgées bénéficiant d’un accompagnement bénévole (notamment par l’intermédiaire de la Croix-Rouge française).

Les deux objectifs de cette étude étaient de :

  • comprendre dans quelles conditions se forment les situations d’isolement ;
  • rechercher des réponses adaptées aux besoins des personnes âgées isolées.

Les situations d’isolement et de perte d’autonomie qui ont pu être observées dans le cadre de cette étude révèlent à quel point l’incapacité à « faire par soi-même », ajoutée au délitement progressif de leur tissu relationnel, modifie considérablement la relation au monde des personnes âgées. Cela entraîne également la perte des repères dans leur vie quotidienne à domicile. 

La perspective de ne plus pouvoir vivre chez soi impacte aussi bien l’état physique, psychologique qu’émotionnel des personnes âgées et fait émerger un besoin croissant de disposer d’un réseau relationnel pour y trouver soutien et appui.

Le bénévole : un véritable réconfort

C’est dans ce contexte que l’étude s’est intéressée aux personnes âgées bénéficiant d’un accompagnement bénévole et aux effets que cela pouvait avoir sur eux.

Au travers des récits de vie de ces personnes et de leur entourage, différentes fonctions bénévoles ont pu être identifiées : simple visiteur de « courtoisie » dans certains cas, le bénévole peut également inscrire son action à un niveau plus affectif, en apportant un peu de joie et de gaité à la personne âgée isolée. Il peut même représenter un véritable réconfort et une présence amicale.

Se sentant ainsi exister et comprises, les personnes âgées vont alors faire davantage confiance à leur bénévole, qui devient quelqu’un qui compte et sur qui elles peuvent s’appuyer au-delà du cadre habituel d’intervention. Ce lien particulier leur permet ainsi de combattre leur solitude.