Aller au contenu

Le CHRU de Montpellier lance le projet e-Dent pour les patients âgés, handicapés ou détenus

le 09 juillet 2014
[Maisons-de-retraite.fr] – C’est probablement une première en Europe. Le centre de soins, d'enseignement et de recherche dentaire du CHRU de Montpellier, en lien avec les chirurgiens-dentistes de la région, vient de mettre en place une téléconsultation dentaire à destination des populations fragiles : détenus, personnes âgées ou handicapées.

Accéder à une consultation dentaire sans aller chez le dentiste ? C'est possible ! Le projet "e-dent" consiste à proposer une consultation à distance aux patients résidant en maison de retraite, aux patients handicapés ou encore à des prisonniers. 

Le concept est simple. Des infirmières formées à la prise d'images placent une caméra dans la bouche des patients et, grâce à une lumière fluorescente, caries et inflammations gingivales sont visibles. Les informations sont envoyées via un ordinateur portable au centre dentaire du CHRU, où le chirurgien-dentiste se connecte au serveur sécurisé pour prendre connaissance des clichés, des vidéos et des données relevées par l’infirmière. Il décide alors de la nécessité pour le patient de se rendre ou non dans un cabinet dentaire. 

Pour le moment, 16 établissements de la région Languedoc-Roussillon sont concernés :

  • la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone (Hérault),
  • 8 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du CH d'Uzès (Gard),
  • 4 Ehpad du CH du Bassin de Thau (Hérault),
  • 2 maisons d'accueil spécialisé (Mas) de l'Association audoise sociale et médicale (Ussap-AASM Aude),
  • une Mas de l'Association familiale pour le soutien aux familles de personnes handicapées mentales (Afdaim-Adapei 11, Aude).

Une santé bucco-dentaire souvent dégradée

Les chiffres de l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) concernant les personnes âgées en institution sont éloquents : 75% ont un état bucco-dentaire dégradé ; 44% ont au moins une dent cariée ; 43 à 57% présentent de la plaque dentaire, 50% du tartre ; 28 à 40% souffrent de gingivites ; 40% ont au moins une dent douloureuse à extraire ; 30 à 50% ont besoin de prothèses et 10% des soins en urgence et 42% n’ont pas eu de consultation dentaire depuis 5 ans !

Or, les pathologies bucco-dentaires liées au vieillissement sont susceptibles d’entraîner des infections (cardiopathie, diabète…) ou l’aggravation de pathologies générales, et de déclencher une dénutrition. Celle-ci concerne 30% des personnes à l’entrée en EHPAD et 50% à l’entrée à l’hôpital. Cette dénutrition génère ou accélère la perte de la force musculaire (sarcopénie), responsable des chutes, et favorise les pathologies infectieuses.

 

 

Lire aussi :

Le Buccobus, une unité mobile de soins dentaires à destination des résidents d’Ehpad

La santé bucco-dentaire des aînés est assez alarmante

Les dents face à l'usure : l’Association Dentaire Française fait le point

Une étude sur le comportement des 40 ans et plus en matière de santé bucco-dentaire