Aller au contenu
Société

La pénurie de maisons de retraite va s’aggraver d’ici 25 ans

le 06 février 2014
Maison de retraite [Maisons-de-retraite.fr] - Selon une étude publiée le 5 février par l’organisme Cap Retraite, face au rythme actuel du vieillissement de la population française, les disparités territoriales en matière de places en EHPAD seront très prononcées à l’horizon 2040. Et la question des tarifs d’hébergement, trop élevés pour de nombreux foyers, demeure posée.

Selon l’Observatoire de Cap Retraite (service de conseil et d’orientation en maison de retraite) qui vient d’être publié, le nombre de personnes âgées de plus de 80 ans, d’ici 25 ans, aura augmenté de 94% et atteindra ainsi près de 7 millions. Les régions les plus touchées par le vieillissement seront l’Alsace (+112 %) et le Languedoc-Roussillon.

Plus de 500 000 lits à créer d’ici à 2040

Aujourd’hui, les structures médicalisées de type EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) proposent en moyenne 16 lits pour 100 personnes de 80 ans et plus en France (577 953 lits médicalisés au total). Or, selon l’étude de Cap Retraite, si on conserve cette proportion actuelle – et sans nouvelles mesures pour améliorer le maintien à domicile –, pas moins de 541 343 lits supplémentaires devront être créés en maisons de retraite d’ici 25 ans.

Cependant, ce besoin pourra certainement être atténué grâce à l’amélioration du maintien à domicile et à l’entrée plus tardive en établissement, en raison d’une amélioration de la santé des personnes âgées.

Au vu des projections démographiques, les régions où il faudra créer le plus grand nombre de places à l’horizon 2040 sont :

  • Rhône-Alpes ;
  • l’Ile-de-France ;
  • les Pays-de-la-Loire.

En effet, plus de 50 000 places seront nécessaires dans chacune d’elles.

Ces données démontrent l’urgence à harmoniser le nombre de lits en maisons de retraite sur l’ensemble du territoire français.

Des tarifs en EHPAD bien plus élevés que les ressources des foyers

Une place en EHPAD coûte en moyenne 1 769 euros par mois, selon cette étude. Le coût est nettement supérieur dans les départements très peuplés comme Paris (3 294 euros), les Hauts-de-Seine (2 806) et les Yvelines (2 562). En revanche, il est estimé à 1 342 euros par mois en Vendée et dans la Meuse.

Au-delà des inégalités entre territoires, ces données rappellent que les revenus moyens d'un foyer ne permettent que difficilement la prise en charge en maison de retraite. Le coût d’un séjour en EHPAD pour une personne âgée, sans aides extérieures, représente en effet 154 % des ressources mensuelles d’un foyer de retraités en Seine-Saint-Denis, 148 % à Paris, 133 % dans les Alpes-Maritimes ou encore 131 % dans les Bouches-du-Rhône…

 

Sur le même sujet :

L'Insee prévoit l'arrivée de 375 000 personnes âgées dépendantes en Ehpad à l'horizon 2040

Le gouvernement prévoit la création de 26 000 places d'EHPAD d'ici la fin du quinquennat