Aller au contenu

La méthode Snoezelen éveille les sens des résidents

le 12 janvier 2015
[maisons-de-retraite.fr] - Dernier exemple en date, celui de l’Ehpad Sainte-Sophie à Grisolles (Tarn-et-Garonne) qui a inauguré en fin de semaine dernière son espace Snoezelen. Quels lieu et activités se cachent derrière ce nom aux consonances étrangères ? Eléments de présentation.

Années 1970. Deux psychologues hollandais (J. Hullsege et A. Verhuel) lancent la méthode Snoezelen, une démarche fondée sur la stimulation des sens dans un espace sécurisé et calme. Le terme provient de la contraction des verbesSnuffelen(sentir) etDoezelen(somnoler)

Ouïe, vue, goût, odorat, toucher : les cinq sens sont sollicités par des équipements variés. On retrouve souvent des musiques apaisantes (bruits naturels, instruments de musiques), des éléments lumineux (murs d’eau, lampes à variateurs colorés, etc.). Des diffuseurs d’aromathérapie viennent parfois solliciter l’odorat tandis que des objets très tactiles comme des balles, des voilages invitent au contact. 

Des bénéfices non négligeables

Les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer, de démences, de troubles de la communication et du comportement peuvent ressentir une baisse de l’anxiété et une stimulation cognitive après des séances – assez courtes –  au sein d’un espace multi-sensoriel. La méthode est néanmoins contre-indiquée pour les résidents psychotiques, anxieux ou épileptiques.

On retrouve souvent l’espace Snoezelen à proximité des lieux de vie, au rez-de-chaussée afin de faciliter la venue des personnes âgées dépendantes. Parfois même, c’est l’espace multi-sensoriel qui vient à la rencontre des résidents par le truchement d’un chariot mobile équipé des mêmes objets que les salles Snoezelen. 

Des soignants de plus en plus formés à la méthode

Pour proposer des séances à de petits groupes de résidents, les personnels soignants doivent avoir suivi une formation. Elle leur permet de développer une approche empathique et de proposer un déroulement de séances progressif et adapté. Généralement, les séances se décomposent en quatre étapes : un moment d’acclimatation, un temps d’activités, une fin progressive de séance. Ensuite, vient le temps de la verbalisation (sous forme d’échange verbal ou non-verbal).