Aller au contenu
Personnes âgées

L'accueil temporaire, une solution intéressante

le 31 mai 2010

[hopital.fr] A mi-chemin entre le maintien à domicile et l'établissement, l'accueil temporaire offre une alternative intéressante. Un rapport de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie se penche sur cette formule originale.

L'accueil temporaire se développe depuis quelques années, en particulier dans le cadre de la prise en charge de la maladie d'Alzheimer. Les différentes formes d'accueil temporaire (accueil de jour, hébergement temporaire...) permettent notamment de soulager les "aidants naturels", autrement dit les membres de l'entourage de la personne malade, qui contribuent à sa prise en charge au domicile. L'augmentation du nombre de places dans ce type de structures est d'ailleurs une priorité du plan Alzheimer 2008-2009. Afin de mieux évaluer les forces et les faiblesses de cette forme de prise en charge, ainsi que ses perspectives de développement, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a fait réaliser une étude par un cabinet spécialisé.

Portant sur un échantillon de 108 unités d'accueil de jour et de 80 unités d'hébergement temporaire, celle-ci montre une grande diversité de situations. Les structures d'accueil de jour - qui reçoivent la personne pendant tout ou partie de la journée - présentent ainsi une capacité moyenne de 5,6 places par entité. Ce chiffre est inférieur à la capacité minimale récemment fixée par les pouvoirs publics, soit six places pour un accueil de jour adossé à une maison de retraite ou un hôpital et dix places pour un accueil autonome (sauf dans les zones enclavées ou à faible densité de population). En moyenne en 2008, chaque accueil de jour a ainsi reçu 17 bénéficiaires différents pour un total de plus de 830 journées (soit environ 48 journées d'accueil de jour pour chaque personne).

La très grande majorité (90%) des personnes accueillies sont atteintes de la maladie d'Alzheimer. L'étude révèle aussi que plus de 50% de ces structures ont mis sur pied un système de transport des personnes âgées depuis leur domicile, financé par l'Assurance maladie. Autre information intéressante : les prix pratiqués par ces accueils de jour - également couverts par l'assurance maladie - sont très disparates, puisqu'ils vont de 8 à 52 euros par journée d'accueil, avec une moyenne à 26 euros. Enfin, ces structures restent encore largement méconnues en dépit de l'intérêt qu'elles présentent, puisque seules 30% d'entre elles font l'objet d'une liste d'attente.

Moins nombreuses, les structures d'hébergement temporaire affichent une capacité moyenne de quatre places, elle aussi inférieure aux seuils préconisés par les pouvoirs publics. Chacune d'elles a accueilli en moyenne 17 personnes âgées dépendantes en 2008 (dont six malades d'Alzheimer), pour un total de 720 journées. Les écarts de prix sont légèrement moins importants que pour les accueils de jour, puisqu'ils vont de 29 à 93 euros par jour, avec une moyenne à 52 euros.

Le rapport peut être consulté sur le site de la CNSA.