Aller au contenu

L’Inpes réalise une étude sur les comportements des seniors en matière de santé.

le 04 novembre 2014
Seniors et personnes âgées, la même perception de la santé ? [maisons-de-retraite.fr] - A travers son étude sur les différents comportements de santé des 55-85 ans, l’Inpes publiait le 9 octobre dernier les résultats via l’analyse des données du Baromètre Santé Inpes 2010. Selon les données, il émanerait « une population hétérogène vivant plutôt bien son avancée en âge » indique le dossier de presse de l’Inpes.

D’après l’INSEE, en 2050, un français sur trois aura 60 ans. Aujourd’hui, la France doit faire face à de nouveaux défis pour maintenir son système de santé à flots. Or, le vieillissement de la population est un des indicateurs les plus importants, ce qui conduit les pouvoirs publics à répondre à des besoins immédiats tels « qu’aider chacun à vivre de plus en plus longtemps en bonne santé et si possible, en préservant leur bien être » explique le communiqué de presse. Cette enquête sur les comportements des français fait la distinction entre les seniors 55-75 ans et les personnes âgées, 75-85 ans. Bien que les résultats font état de nombreuses disparités liées à l’âge, au genre et au statut social et économique, les 55-85 ans sont une population très hétérogène où les comportements évoluent en fonction du statut du senior : qu’il soit encore en activité, jeune retraité ou plus avancé en âge. « Avec l’allongement de l’espérance de vie, nous devons faire face à de nouveau enjeux et à de nouvelles questions pour aider les français à bien vieillir et répondre à leurs nouveaux besoins en matière de santé » explique le Dr Thanh Le Luong, directrice générale de l’Inpes.

Seniors et personnes âgées, la même perception de la santé ?

Selon l’étude, « l’âge joue un rôle important dans le rapport que les seniors peuvent avoir avec certaines maladies ». Ainsi, on observe que les « 55-64 ans affichent beaucoup plus de craintes que les 65-85 ans concernant le cancer (61% vs 52%), les accidents de la circulation  (55% vs 48%) ou encore les maladies cardiaques (46% vs 41%). Seul le risque d’accident de la vie domestique est davantage craint parmi les 75-85 ans (28% vs 23,5% chez les 55-74 ans). D’autres distinctions sont visibles chez ces deux catégories de « seniors » sur divers domaines. C’est notamment le cas pour l’information sur le tabac et l’alcool puisque les personnes les plus âgées se disent plus informées que leurs cadets (les 55-64 ans) sur « les risques de santé liés à l’environnement (66% vs 55%) et la maladie d’Alzheimer (68% vs 62%) » confirme l’étude.

Avec l’âge, les seniors observent de multiples changements dans leur vie et voient leurs besoins en termes de santé évoluer. Des interrogations et/ou des craintes liées à l’âge apparaissent et des réponses doivent être apportées. C’est pourquoi, « face à ces besoins, l’accès à l’information en matière de santé est primordial et évolue vers une consommation plus « numérique. » » conclue le dossier de presse. 

Consultez notre dossier lié Nouveaux media et personnes âgées