Aller au contenu

Infections nosocomiales : le cuivre en renfort

le 10 juin 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - L'efficacité du cuivre sur les rampes et poignées pour lutter contre la transmission des bactéries va être testée dans 5 maisons de retraite (Ehpad) champenoises, après des résultats positifs à l’hôpital.

Tandis que le monde est confronté à une épidémie de bactéries multi-résistantes, responsables d'infections nosocomiales de plus en plus difficiles à traiter (qui se transmettent en majorité par les mains des patients et des soignants), les vertus antimicrobiennes du cuivre sont l’objet de toutes les attentions. Pressenties depuis des siècles, leur intérêt contre les infections nosocomiales intéresse les chercheurs depuis une dizaine d'années.

Deux hôpitaux, le CH de Rambouillet (Yvelines) et le CHU d'Amiens viennent de révéler les résultats de deux études sur l'impact positif des surfaces de contact en cuivre, à l'occasion du 25e congrès de la Société française d'hygiène hospitalière (SFHH).  À Rambouillet, le service de réanimation a été équipé en 2011 de rampes, poignées, robinets et interrupteurs en cuivre ou en alliage de cuivre. Les patients testés à leur admission et à leur sortie durant deux ans ont acquis moins de bactéries multi-résistantes par rapport aux prélèvements témoins effectués en 2010. Au CHU d'Amiens, une étude a été menée en 2012 au sein de deux services pédiatriques, où 14 poignées de porte témoin en inox et 14 poignées en laiton (un alliage de cuivre) ont été testées. Une différence de charge microbienne a alors été constatée, le laiton réduisant "significativement" la présence de bactéries par rapport à l'inox.

1 000 poignées de porte et 1 000 rampes en alliage de cuivre

Inauguré en 2011, le Centre Inter Générationnel Multi Accueil (CIGMA) de Laval, intégrant à la fois un établissement d'hébergement pour les personnes âgées (EHPAD) et une crèche, dit être le « premier établissement de soins en France » à s'être équipé de cuivre pour lutter contre les infections bactériennes. Sur l'ensemble des mains courantes et des poignées de portes de l’établissement.

Désormais, ce sont 5 structures de prise en charge des personnes âgées en Champagne-Ardenne qui vont expérimenter ce matériau : Ehpad Wilson à Reims, Résidences d'automne à Reims, Ehpad Sarrail à Châlons-en-Champagne, Ehpad Saint-Joseph à Châlons-en-Champagne et Marpa Les Charmilles à Courtisols. Elles vont être équipées au total de 1 000 poignées de porte et 1 000 rampes en alliage de cuivre.

L'expérimentation, qui devrait durer trois ans, est menée sur 600 résidents. Les chambres de la moitié du groupe de résidents seront équipées de cuivre tandis que l'autre moitié du groupe servira de chambres-témoins, sans cuivre.

Le ministère de la Santé estime à 3 500 le nombre de décès liés à des maladies contractées dans un lieu de soin en France en 2009.

Lire aussi :

Le 1er hôpital français à s’équiper de cuivre

Journée « mains propres » : comment sensibiliser patients et professionnels ?

Les lavabos à l'hôpital, source sous-estimée de contamination par des bactéries multirésistantes

Des avancées non négligeables dans la lutte contre les infections nosocomiales