Aller au contenu

Essonne : le conseil général ouvre des maisons de retraite à 60 euros

le 26 juin 2014
[Maisons-de-retraite.fr] – Ce sont les moins chères d’Ile-de-France : dans le cadre du tout nouveau Service public essonnien du grand âge (Sega), le conseil général de l’Essonne a décidé la construction de maisons de retraite publiques accessibles au plus grand nombre, à 60  euros par jour (contre 90 euros dans les établissements privés). La première est officiellement inaugurée le 27 juin.

L’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Geneviève Laroque, situé à Morangis, est ouvert depuis la mi-mai et accueille 103 résidents. C’est le premier Ehpad conçu dans le cadre du Service public essonnien du grand âge (Sega), indique le département. Un deuxième Ehpad ouvrira courant juin à Courcouronnes et d'autres suivront, aux Ulis, à Dourdan et à Draveil.

A la grande satisfaction du président PS du conseil général de l'Essonne, Jerôme Guedj, qui inaugurera ce premier Ehpad vendredi : "Nous faisons la démonstration, ici, en Essonne, avec cette inauguration, mais au-delà avec l'ensemble des maisons de retraites du Sega, qui comptera 1 000 places à terme avec 400 emplois nouveaux à la clef, que nous pouvons créer et innover pour améliorer et optimiser le service public".

Une expérience « unique en France » pour limiter les restes à charge

Le Conseil général de l'Essonne a donc décidé de devenir lui-même opérateur d’Ehpad publics, afin d’obtenir un reste à charge limité pour les résidents. Avec un tarif d'hébergement de 60 euros par jour (1 800 euros par mois), ces établissements, tout neufs, seront "30% moins cher que la moyenne des Ehpad privés commerciaux du département" (entre 90 et 95 euros) mais également moins chers que des établissements existants du secteur associatif (60-70 euros par jour).
Chaque Ehpad est conçu avec des prestations de qualité et un taux d'encadrement de personnel standard, assure le conseil général.  
Quant à l'abaissement du coût d'hébergement, il s'appuie sur plusieurs leviers : le faible coût des terrains choisis, la construction, des subventions publiques, la mutualisation de certaines fonctions entre les maisons de retraite du Sega…

Plus d'infos : voir le site Bien vieillir en Essonne 

 

Consultez notre dossier Bien choisir sa maison de retraite.

Lire aussi :

Le coût d’une place en maison de retraite, c’est 2 892 euros par mois

La pénurie de maisons de retraite va s’aggraver d’ici 25 ans

L’Essonne lance des maisons de retraite à 60 € par jour

Personnes âgées : 700 000 places en EHPA, autant d’allocataires de l’APA à domicile