Aller au contenu
Perte d'autonomie

Dépendance : les Français favorables à une prise en charge par l'Etat

le 02 juillet 2015
Dépendance personnes âgées Pour nombre d'épargnants, si la perte d'autonomie est perçue comme un risque à couvrir, sa prise en charge doit davantage relever de la solidarité collective que d'une démarche individuelle, selon les résultats de l'étude 2015 du Cercle de l'Epargne.

Près de 64 % des personnes interrogées estiment seulement probable le fait qu’elles tombent en situation de dépendance. Les 65-74 ne sont que 4 % à juger cette situation certaine, un taux qui monte à 10 % chez les plus de 75 ans.

L’étude fait également apparaître un faible lien entre l’évaluation du risque personnel de dépendance et la pratique de l’épargne-retraite.

Autre enseignement de l’étude : pour la prise en charge du coût de la dépendance, les Français se tournent à 42 % vers l’Etat. Un chiffre qui monte à 57 % parmi ceux qui se déclarent certains de devoir faire face à une situation de dépendance. Les régimes sociaux viennent en seconde position  (39 %) puis – mais seulement à 27 % - la mise en place d’une assurance spécifique.

Dernier élément que pointe concernant le rapport des Français face à la dépendance que pointe le Centre d’études et de connaissance sur l’opinion publique (Cecop) : 67 % des interviewés trouvent anormal que l’Etat récupère sur le patrimoine des défunts les dépenses engagées par les collectivités pour faire face à leurs années de dépendance.