Aller au contenu

Dépendance : la réforme enfin en conseil des ministres

le 03 juin 2014
[Maisons-de-retraite.fr] - Le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement a été présenté mardi 3 juin en conseil des ministres. Selon le gouvernement, ce texte qui prévoit une revalorisation de l’APA, sera discuté à la rentrée au Parlement. Aux yeux de l’Académie de médecine, il est urgent d’enfin prendre en compte la hausse du nombre de personnes en perte d’autonomie.

Ce texte avait été dévoilé le 12 février par le précédent Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et l’ex-ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay. Il était prévu, avant le remaniement ministériel, que ce projet de loi soit présenté le 9 avril en conseil des ministres et examiné au Parlement à partir de juin. Le retard pris fait craindre aux acteurs du secteur qu’il ne puisse pas entrer en vigueur comme prévu au 1er janvier 2015.

Ses mesures, centrées sur une revalorisation de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile et l’adaptation des politiques de logement, transport et urbanisme, doivent être financées par les 645 millions d’euros par an provenant d’une taxe sur les pensions des retraités imposables (la Casa), instaurée en 2013.

Entre 50 et 65 ans, les incapacités fonctionnelles s’aggravent !

« Pour la première fois en France depuis 4 décennies, les incapacités fonctionnelles de la vie quotidienne se sont aggravées pour les personnes âgées de 50 à 65 ans, surtout chez les femmes », alerte l’Académie de Médecine dans la présentation du pré-rapport qu’elle a rendu public le 12 mai. 

« Notre système de soins ne prend pas suffisamment ni assez précocement en compte le « cercle vicieux » de la fragilité », affirment les Académiciens. « C'est aux alentours de 50 ans que les premiers signes devraient être détectés et des mesures déjà prises(activité physique, conseils de nutrition, apports supplémentaires...)pour éviter la fragilisation effective le plus souvent constatée après 65 ans »

L’Académie demande donc une réorganisation du système de santé autour de la prévention de la perte d’autonomie, avec une prise en charge précoce et adaptée. Et rappelle que le nombre de personnes âgées dépendantes devrait augmenter d’un tiers entre 2010 et 2030, et doubler entre 2010 et 2060.

 

Consultez notre dossier Evaluer la perte d’autonomie

Lire aussi :

Personnes âgées : un peu plus de 600 millions annuels pour le maintien à domicile

« La reconnaissance d’un droit au répit est une bonne chose, il faut aller plus loin »

Patients âgés : réduire le nombre de médicaments et la iatrogénie en EHPAD