Aller au contenu
Offre de soins

Court séjour : les hommes âgés plus souvent hospitalisés que les femmes

le 31 août 2015
Homme âgé hospitalisé Les 65 ans et plus ont été à l’origine de 6,2 millions de séjours hospitaliers en 2013 selon une récente étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) sur les motifs de recours à l’hospitalisation en court séjour. Il ressort notamment de l’enquête que « les motifs de recours à l’hôpital se modifient au fur et à mesure du vieillissement ».

A partir de 65 ans, un séjour en court séjour de médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) sur sept est lié à une maladie de l’appareil circulatoire. Soit 17 % des séjours pour les hommes et 13 % pour la population féminine.

  • Chez les femmes, viennent ensuite les maladies de l’œil, les motifs liés à la surveillance, aux bilans et à la prévention, puis les maladies digestives.
  • Chez les hommes, la surveillance, les bilans ou la prévention restent le deuxième motif d’hospitalisation. Viennent ensuite les tumeurs et les maladies digestives.

A partir de 65 ans, les hommes sont plus souvent hospitalisés que les femmes. Une prédominance qui, selon l’auteur de l’étude, Marie-Claude Mouquet, « est largement due à des pathologies liées à des comportements à risque tels que les consommation excessives d’alcool et de tabac ». 

Traumatismes et maladies oculaires chez les plus âgés

Pour les personnes âgées de 75 ans ou plus, les motifs de recours liés à l’hôpital se modifient encore.     

  • Ainsi, « entre 75 et 84 ans, les maladies ophtalmologiques l’emportent devant celles de l’appareil respiratoire » chez les femmes. A partir de 85 ans, les traumatismes deviennent la deuxième cause d’hospitalisation.
  • Chez les hommes, entre 75 et 84 ans, on constate une augmentation des séjours liés aux maladies cardiovasculaires. « Pour les plus âgés (85 ans et plus), les maladies de l’appareil circulatoire restent la cause d’hospitalisation la plus fréquente (environ un séjour sur cinq). Elles devancent celles occasionnées par de maladies respiratoires ou par des symptômes ou des causes mal définies (10 % chacun).

Pour en savoir plus : Marie-Claude Mouquet, « Hospitalisation de court séjour : quels motifs de recours en 2013 ? », Études et Résultats n°928, Drees, Août 2015.