Aller au contenu
Soins palliatifs

Cinq nouvelles mesures pour développer les soins palliatifs

le 18 juin 2010
[hopital.fr] Les soins palliatifs ne s'adressent pas seulement aux patients en fin de vie, mais concernent un grand nombre de personnes, et notamment des personnes âgées en situation de dépendance. Le gouvernement annonce de nouvelles mesures en faveur de leur développement.

Les soins palliatifs sont administrés aux patients atteints d'une maladie grave, évolutive ou terminale. Ils ont pour but d'améliorer leur prise en charge et leur qualité de vie en apaisant la douleur, autant physique que morale, et en les accompagnant sur le plan psychologique. Les soins palliatifs n'ont pas uniquement vocation à soulager la douleur des malades, mais prennent aussi en compte l'entourage et apportent un soutien aux proches. Le dispositif des soins palliatifs s'appuie sur des équipes pluridisciplinaires (médecins, personnel infirmier, aides-soignants, psychologues) et une offre hospitalière graduée et adaptée aux besoins des malades et de leur entourage (unités de soins spécialisées, équipes mobiles, lits réservés dans les hôpitaux, réseau pour favoriser le maintien à domicile et services d'hospitalisation à domicile).

Le développement de l'offre de soins palliatifs, d'un point de vue quantitatif (dépenses de soins, nombre de lits...) et qualitatif (formation des équipes, accompagnement des patients...) s'est accéléré depuis 2002. Si l'offre hospitalière est désormais bien structurée, elle reste inégale selon les régions et parfois insuffisante par rapport à la demande. Le gouvernement a donc mis en place un plan d'actions spécifique : le programme de développement des soins palliatifs 2008-2012.

Celui-ci fixe trois objectifs principaux : poursuivre le développement de l'offre hospitalière et des dispositifs extra-hospitaliers, élaborer une politique de formation et de recherche dans le domaine des soins palliatifs et enfin, informer les proches des malades et renforcer les moyens d'accompagnement qui leur sont destinés. Ainsi chaque année depuis 2008, de nouveaux bénévoles sont formés à ce type de soins.

Le 8 juin 2010, Nora Berra, la secrétaire d'Etat chargée des aînés, a annoncé, dans le cadre de ce plan, la mise en oeuvre de cinq mesures pour accélérer le développement des soins palliatifs. Première mesure : la formation, à partir de la rentrée 2010, des soignants de proximité à l'accompagnement des proches et des patients en fin de vie. Deuxième action : exploiter les outils de formation aux soins palliatifs développés par la Société française de gériatrie et de gérontologie en les adaptant aux services de soins à domicile et d'aide à la personne. Ces outils (livret, guide pratique, DVD...) seront distribués aux professionnels concernés dès la rentrée prochaine. Troisième mesure : améliorer l'offre de soins palliatifs dans les structures médicosociales, comme les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), notamment en vue de réduire les hospitalisations ou les allers-retours de nuit à l'hôpital pour ce type de soins. Pour cela, une étude nationale a été lancée afin d'évaluer la prise en charge des soins palliatifs en Ehpad. L'étude vise, entre autres, à apprécier la qualité de l'offre des établissements assurant des soins infirmiers de nuit, en vue de généraliser ce dispositif à tous les établissements. Quatrième mesure : améliorer l'intervention des équipes mobiles au sein des structures médicosociales. Enfin, la dernière annonce concerne la création et l'expérimentation, pendant deux ans, de trois maisons d'accompagnement spécialisées dans les soins palliatifs. Au-delà du cadre médical, ces structures tests ont vocation à améliorer le cadre de vie des malades.